Difference between revisions of "Bas:Carnaval de Strasbourg (0119FH0012)"

Line 24: Line 24:
 
|thematique=Carnival
 
|thematique=Carnival
 
|Resume_fr=D’une durée de plus de sept minutes, ce film muet et en couleurs est un montage de différents moments capturés lors du Carnaval de la ville de Strasbourg durant la journée du 28 février 1960. On y voit différents chars, des scènes de vies urbaines mais aussi des moments plus personnels, mettant en scène la famille par exemple.
 
|Resume_fr=D’une durée de plus de sept minutes, ce film muet et en couleurs est un montage de différents moments capturés lors du Carnaval de la ville de Strasbourg durant la journée du 28 février 1960. On y voit différents chars, des scènes de vies urbaines mais aussi des moments plus personnels, mettant en scène la famille par exemple.
|Contexte_et_analyse_fr=René Klein a réalisé de nombreux films en amateur, notamment celui consacré au dernier tramway de Strasbourg en mai 1960<ref>https://rhinedits.u-strasbg.fr/w/index.php/Bas:Dernier_tram_de_Strasbourg_(0119FH0012)</ref>. Pour filmer le Carnaval à Strasbourg en 1960, il a décidé de placer sa caméra dans le centre-ville, plus précisément sur la place Saint-Pierre-le-Vieux, l'objectif tourné en direction du Pont Kuss. Il semble s'être placé sur les marches de l’église pour prendre un peu de hauteur.  
+
|Contexte_et_analyse_fr=René Klein a réalisé de nombreux films en amateur, notamment celui consacré au dernier tramway de Strasbourg en mai 1960<ref>https://rhinedits.u-strasbg.fr/w/index.php/Bas:Dernier_tram_de_Strasbourg_(0119FH0012)</ref>. Pour filmer le Carnaval à Strasbourg en 1960, il a décidé de placer sa caméra dans le centre-ville, plus précisément sur la place Saint-Pierre-le-Vieux, l'objectif tourné en direction du Pont Kuss. Il semble s'être placé sur les marches de l’église pour prendre un peu de hauteur.
 
+
|Contexte_et_analyse_de=1. Un carnaval, symbolique d’un événement populaire
1. Un carnaval, symbolique d’un événement populaire
 
  
 
Le carnaval est véritablement un moment de fête où les participants décident de se déguiser et de jouer un rôle qui peut être éloigné de la personne que l’on est réellement dans la société de tous les jours, on remarque qu’en-dehors du défilé, certaines personnes étaient également déguisées. Le cinéaste les saisit sur leurs balcons ou dans la rue. Il filme notamment un homme déguisé, affublé d’un faux nez et d’un petit chapeau, un enfant et, vers la fin du montage, un couple avec leur enfant où l’homme porte lui aussi un faux nez. Le fait de se déguiser suggère aussi une volonté de s’amuser avec les codes de la société, être quelqu’un que l’on n’est pas habituellement mais aussi s’amuser au sens large du terme. Dans la rue, on peut remarquer des décorations à travers de sortes de guirlandes. Il s’agit ainsi d’un événement populaire, comme le montre la foule présente. En outre, dans les cheveux de certains spectateurs, on peut distinguer des confettis. Aux passages de certains chars, des confettis ont en effet été lancés dans la foule urbaine. Les confettis rappellent l’imaginaire de la fête et dans ce contexte plus précisément l’imaginaire autour des carnavals.  
 
Le carnaval est véritablement un moment de fête où les participants décident de se déguiser et de jouer un rôle qui peut être éloigné de la personne que l’on est réellement dans la société de tous les jours, on remarque qu’en-dehors du défilé, certaines personnes étaient également déguisées. Le cinéaste les saisit sur leurs balcons ou dans la rue. Il filme notamment un homme déguisé, affublé d’un faux nez et d’un petit chapeau, un enfant et, vers la fin du montage, un couple avec leur enfant où l’homme porte lui aussi un faux nez. Le fait de se déguiser suggère aussi une volonté de s’amuser avec les codes de la société, être quelqu’un que l’on n’est pas habituellement mais aussi s’amuser au sens large du terme. Dans la rue, on peut remarquer des décorations à travers de sortes de guirlandes. Il s’agit ainsi d’un événement populaire, comme le montre la foule présente. En outre, dans les cheveux de certains spectateurs, on peut distinguer des confettis. Aux passages de certains chars, des confettis ont en effet été lancés dans la foule urbaine. Les confettis rappellent l’imaginaire de la fête et dans ce contexte plus précisément l’imaginaire autour des carnavals.  

Revision as of 16:37, 4 June 2020


Carnaval de Strasbourg
Warning[1]

Abstract


D’une durée de plus de sept minutes, ce film muet et en couleurs est un montage de différents moments capturés lors du Carnaval de la ville de Strasbourg durant la journée du 28 février 1960. On y voit différents chars, des scènes de vies urbaines mais aussi des moments plus personnels, mettant en scène la famille par exemple.


Metadata

Reference / film number :  0119FH0012
Date :  1960
Coloration :  Color
Sound :  Mute
Running time :  00:07:00
Film-maker :  Klein, René
Reel format :  8 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Carnival
Archive :  MIRA

Context and analysis


René Klein a réalisé de nombreux films en amateur, notamment celui consacré au dernier tramway de Strasbourg en mai 1960[2]. Pour filmer le Carnaval à Strasbourg en 1960, il a décidé de placer sa caméra dans le centre-ville, plus précisément sur la place Saint-Pierre-le-Vieux, l'objectif tourné en direction du Pont Kuss. Il semble s'être placé sur les marches de l’église pour prendre un peu de hauteur.

Places and monuments


Strasbourg; Place Saint-Pierre-le-Vieux; Pont Kuss

Bibliography


Ressources

CERF, Eve, « Carnavals en Alsace : tradition, évolution, manipulation », Revue des Sciences Sociales de la France et de l'Est, 7, 1978, p.24-37.

VIS, Valentine, fiche « Le carnaval de Strasbourg de 1960 » : https://rhinedits.u-strasbg.fr/w/index.php/Carnaval_de_Strasbourg_(0020FH0012)

Entretien réalisée sous formes de courriels avec la belle-fille de René KLEIN au cours du mois de mars 2020. Cette dernière a souhaité rester anonyme.


Article written by

Mathilde Vettard, 19 March 2020


  1. This film analysis is still in progress. It may therefore be incomplete and contain errors.
  2. https://rhinedits.u-strasbg.fr/w/index.php/Bas:Dernier_tram_de_Strasbourg_(0119FH0012)
  3. Entretien numérique avec la belle-fille de René Klein datant du 13 mars 2020. Cette dernière a souhaité rester anonyme.
  4. https://rhinedits.u-strasbg.fr/w/index.php/Carnaval_de_Strasbourg_(0020FH0012)