Page values for "Bas:Conscrits de Cronenbourg donnant aubade au maire (0021FN0004)"

"Sequences" values

titreConscrits de Cronenbourg donnant aubade au maire
sous_titre
video0021FN0004_5
dateDebut1947
dateFin1960
annee1,954
duree24
genreFilm amateur
format_original9,5 mm
colorationNoir_et_blanc
sonMuet
langue
realisateursBreesé, Emile
droits
lieuTournage48.58189, 7.75103
fondsBreesé
pieces_jointes
evenements_filmes_ou_en_lienFête des conscrits
personnages_identifiesCharles Frey
lieux_ou_monumentsPlace Kléber, Strasbourg Bâtiment de l'Aubette
etatNon-Non
institution_dorigineMIRA
thematiqueConscripts
idSupport0021FN0004
timecode0
apercu
resumefrCette vidéo montre des conscrits marchant sommairement en rangs dans les rues de Cronenbourg, puis s'arrêtant devant des personnages officiels tout en jouant de la musique. Ils reprennent ensuite la marche, tout en saluant la caméra et en se tenant bras-dessus bras-dessous.
resumede
resumeen
descriptionfrDes conscrits marchent en groupe, en rangs sommaires, derrière un porte-drapeau. Le Porte-drapeau est au garde à vous, avec derrière lui des personnages officiels. Parmi eux, le maire de Strasbourg, Charles Frey, et un militaire. Un plan panoramique qui se déroule vers la droite filme le premier rang de conscrits. L'un d'eux porte un écriteau "Vive la classe 1947 Cronenbourg". Les conscrits reprennent leur marche, en saluant la caméra. La caméra est fixe, mais les rangs de conscrits passent, bras-dessus bras-dessous. Un groupe de conscrits regarde la caméra et la salue.
descriptionde
descriptionen
contextefr'''Un défilé amateur:''' Revenue sous le giron français en 1945, la population alsacienne dû de nouveau participer le système de service national existant en France sous de multiples formes depuis 1798, et remis en fonction un an plus tôt sous la Quatrième République naissante. Les jeunes hommes de 20 à 25 ans devaient ainsi rejoindre l'armée pendant 18 mois, lors desquels ils seraient formés de différentes manières à combattre, à devenir autonome, etc. Les jeunes hommes que l'on voit sur la photo correspondent tous à cette description, à l'exception de leur costume de conscrit, reconnaissable aux rubans et cocardes portés sur leurs veste. Si on ne voit pas l'habit traditionnel de conscrit en entier ici, probablement à cause du froid, on peut rapidement voir grâce à l'écriteau que c'est une génération très récente issue du village de Cronenbourg qui se présente: l'écriteau que l'un d'eux arbore indique ainsi "Vive la Classe 1947 Cronenbourg". l'écriture française de Cronenbourg, seulement deux ans après la guerre, montre déjà le soucis d'intégration à la France et aux valeurs françaises qui motive en partie ce service national en Alsace. '''De nouveaux arrivants:''' On peut donc voir dans cette vidéo des conscrits, qui viennent sûrement de rejoindre le service national. Ils défilent de manière sommaire dans le village de Cronenbourg, et si les insignes qu'ils portent sont bien visibles, on peut cependant déjà remarquer que la plupart d'entre-eux portent des tenues qui peuvent sembler similaires tout en étant pas des uniformes. L'ambiance de la vidéo semble bonne, la plupart des acteurs étant en train de sourire ou témoignant de marques d'amitié entre eux. (rires, discussions, se tiennent les bras etc.). On peut également noter la présence de musiciens, puisque on peut voir la présence d'un accordéoniste, qui joue notamment lors de ce qui semble être une cérémonie devant la mairie. Ce défilé ne semble donc pas sérieux, la plupart des participants riant et discutant entre eux, les seuls sérieux étant ceux qui, devant le groupe, occupent des positions importantes ou honorifiques comme le porte-drapeau. Derrière eux, on reconnait les immeubles du centre-ville de Strasbourg, sur la place Kleber, avec notamment l'inscription "Aubette", sur le sus-nommé Bâtiment de l'Aubette qui se situe sur la place Kleber. '''De nouveaux arrivants ?''' Pour mieux analyser cette vidéo, il est nécessaire de comprendre le caractère particulier du service militaire en Alsace: dans cette région, le service militaire fut, dès 1818, l'occasion de fêter le début de la vie d'adulte des jeunes hommes. En effet un jeune homme ne pouvait ni se marier ni commencer sa vie professionnelle avant de l'avoir fait, et il marquait ainsi le commencement d'une nouvelle vie et une raison de faire la fête. Ce contexte de fête pourrait expliquer l'atmosphère relativement légère qui est présente dans ce film, où l'on voit des personnes riant et souriant malgré leur enrôlement. La seule scène sérieuse est celle devant le Maire et les personnages officiels, avec un individu portant le drapeau français et un autre jouant de l'accordéon. Ce dernier nous permet de rapidement évoquer le rôle de la musique ici: S'agissant d'une aubade en hommage au maire, on peut donc conclure que la cérémonie se passe le matin, et montre le caractère important de celle-ci. Les vêtements plutôt chauds, et très éloignés de la tenue de conscrit habituellement portée (chemise et pantalon blanc, chapeau à fleurs) suggère que la vidéo est filmée en hiver, ou du moins durant une des périodes froides de l'année. On pourrait interpréter ce film comme étant un film qui montre la première cérémonie de nouvelles recrues issues de Cronenbourg, qui rendent une dernière fois hommage au maire avant de partir: les rangs grossiers formés par les conscrits témoignent du caractère peu discipliné et festif de la troupe, tandis que les symboles de conscrits portés au départ normalement, tels que la cocarde, les rubans, sont encore présents sur leur veste. L'écriteau, l'accordéon et le drapeau ne sont présents qu'en début de cortège, puisque seul les premiers en rang semblent avoir l'air sérieux. Les derniers plans, montrant quelques conscrits isolés, finit de montrer que ces derniers se baladent en ville et ne sont actuellement pas encore en service.
contextede
contexteen