Difference between revisions of "Bas:Le club des quilles de Saint-Louis à la Foire aux vins (0129FS0009)"

 
Line 19: Line 19:
 
|apercu=Club_quilles_vins.jpg
 
|apercu=Club_quilles_vins.jpg
 
|evenements_filmes_ou_en_lien=Foire aux vins
 
|evenements_filmes_ou_en_lien=Foire aux vins
 +
|username=Clément Brestel
 +
|userrealname=Clément Brestel
 +
|datesignature=2020-04-30
 
|lieuTournage=48.58189, 7.75103
 
|lieuTournage=48.58189, 7.75103
 
|thematique=Local festivals
 
|thematique=Local festivals

Latest revision as of 13:49, 30 April 2020


Le club des quilles de Saint-Louis à la Foire aux vins[1]
Warning[2]

Events filmed or related


Foire aux vins

Abstract


Ce film de 3 minutes 40, réalisé par Charles Messmer, permet de s'immerger dans l'une des sorties d'une association sportive des années 50, et de découvrir une foire aux vins alsacienne de cette période.

Description


Plan 1 : Plan s’ouvre sur un homme et une femme assise dans un bus. Tous deux sourient à la caméra et la salue. Le cinéaste entame ensuite un panorama de la droite vers la gauche afin de révéler quatre autres passagers qui sourient également à la caméra.

Plan 2 : Film deux femmes assises l’une à côté de l’autre dans le bus. L’une sourit à la caméra tandis que l’autre regarde par la fenêtre et discute avec sa voisine.

Plan 3 : Un homme fait des acrobaties au milieu de la rangée de siège dans le bus. Le cinéaste se tient à l’autre bout du bus, lui aussi dans la rangée. Cela fait rire les autres passagers. La caméra tourne ensuite vers la gauche pour dévoiler les autres passagers du bus.

Plan 4 : Le groupe se trouvant devant un grand bâtiment qui abrite probablement la foire au vin. Un policier semble leur expliquer quelque-chose. Un homme avec un appareil photo photographie le cinéaste. La caméra fait un panorama vers le haut afin de mettre en valeur le drapeau français, puis redescend vers le groupe et film un homme, en hauteur par rapport au reste du groupe qui semble s’adresser à tous. Après son discours, le groupe se retourne vers le cinéaste, ce qui pourrait indiquer que ce dernier a été mentionné.

Plan 5 : Le cinéaste est repris en photo par le même homme.

Plan 6 : Deux hommes s’avancent vers la caméra.

Plan 7 : Le cinéaste filme un panneau « foire régionale des vins d’Alsace ». La caméra fait ensuite un panorama vers le bas et filme les gens faisant la queue pour pouvoir entrer dans le bâtiment.

Plan 8 : Le cinéaste fait un panorama de gauche à droite. Il commence par filmer les tonneaux de vin pour finir sur le groupe du club de quilles. L’homme au centre reprend en photo Charles Messmer. Le groupe s’aligne enfin devant la caméra, comme si cette dernière était un appareil photo.

Plan 9 : Un homme montre un panneau en forme de cochon et semble expliquer quelque chose. La caméra fait ensuite un panorama, en allant de l’homme vers le cochon. On sent que le cinéaste chercher à mettre en avant les explications de l’homme, que l’on ne peut pas entendre.

Plan 10 : Filme le début du repas. Le cinéaste semble être dans une position accroupie afin de filmer les convives en contre-plongée pour probablement mettre en valeur l’ambiance festive. Panorama de droite à gauche afin de montrer les convives hors-champs.

Plan 11 : Panorama de droite à gauche. Deux personnes lèvent leur verre vers le cinéaste. Une serveuse en tenue traditionnelle alsacienne apparait sur l’image.

Plan 12 : Deux serveuses rigolent devant la caméra qui entame ensuite un panorama de gauche à droite afin de revenir sur les convives.

Plan 13 : Femme en tenue traditionnelle sert du vin. Un homme à côté d’elle (le photographe) semble se lever en faisant ce qui semble être une plaisanterie, passe son bras autour de la taille de la serveuse et lui embrasse la joue. La caméra fait ensuite un panorama de gauche à droite afin de filmer le reste des convives qui rigolent.

Plan 14 : Film le bar où trois hommes semblent commander du vin. Un homme lance une plaisanterie au cinéaste.

Plan 15 : Filme des personnes qui fumes et boivent ce qui semble être un digestif.

Plan 16 : Les participants sont rassemblés autour d’un homme qui trinque en direction du cinéaste. Un autre homme se place devant la caméra (le photographe) et fait l’idiot avec son verre. Un autre lui attrape gentiment la tête et le tire vers lui pour faire semblant de le réprimander.

Plan 17 : Le club de quilles repart en file indienne avec un accordéoniste à leur tête.

Plan 18 : Fin de la file indienne, chacun salue la caméra.

Plan 19 : Deux hommes sont accoudés à un pilier et fument une cigarette. L’un des deux semble pointer le cinéaste et dire quelque chose. Le cinéaste fait ensuite un panorama vers le haut pour dévoiler que le pilier est en fait un fromager géant en carton.


Metadata

Reference / film number :  0129FS0009
Date :  Between 1949 and 1959
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:03:41
Film-maker :  Messmer, Charles
Reel format :  16 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Local festivals
Archive :  MIRA

Context and analysis


Courte histoire des foires au vin en Alsace

Les foires aux vins d’Alsace apparaissent dans un contexte de difficulté pour le monde viticole alsacien, vers la fin de la période allemande. La première est organisée à Barr en 1906 par le docteur Hecker dans le but de faire connaître en Allemagne les vins de la région et de faire se rencontrer producteurs et négociants. En effet, depuis la fin du XIXe siècle, l’Alsace, ne pouvant produire du vin en masse comme l’imposait le marché allemand, a opté pour une production centrée sur la qualité du vin. Cependant, cette transition ne se fait pas sans accros et doit s’accélérer à marches forcées à la suite de la Première Guerre mondiale. En 1924, l’Allemagne, qui avait été forcée pendant cinq ans d’accepter les vins alsaciens, ferme complètement ses importations. Les producteurs de vin alsacien, perdant leur principale source de revenus, connaissent ainsi une période de forte turbulence, le marché français étant alors saturé par les vins du midi. Les vignerons alsaciens sont donc forcés de faire progressivement évoluer leur produit, arrachant les cépages « à gros rendement mais de médiocre qualité qui avaient été plantés dans la plaine sous l’influence des conditions du marché allemand » (Tricart), pour le remplacer par des plants à faibles rendements, mais de qualité bien supérieure. Les foires permettent ainsi d’offrir une réponse à cette crise, de fournir une publicité aux propriétaires de vignes et de mettre sur un pied d’égalité petit et gros producteurs. Ces rassemblements annuels se popularisent progressivement dans les décennies suivant la guerre, principalement dans le Haut-Rhin avec les foires de Ribeauvillé, du Haut-Königsbourg (1921), ou de Colmar (1927).

L’arrivée à la foire aux vins

Dans les années 50, Charles Messmer gérant des « Tabliers et textiles de Saint-Louis », cinéaste amateur, décide d’accompagner le club de quilles local (Keigelclub) en excursion. Se rendant tout d’abord à la foire aux vins (de Colmar ?) dont nous avons ici l’extrait, le groupe part ensuite visiter le Haut-Koenigsbourg puis se rend au Mont Saint-Odile. Équipé d’une caméra 16 mm, un équipement cher alors généralement réservé au tournage de documentaires, il réalise un film de 3 minutes 40, divisé en 19 plans. Le document s’ouvre ainsi au tout début de l’excursion du groupe, dans le bus qui les transporte. Le cinéaste, se situant à l’avant, au milieu de la rangée des sièges, alterne gros plans et panoramas afin de faire ressentir au spectateur la bonne humeur qui apparaît pleinement à l’écran. On y voit des gens souriants, discutant entre eux, s’échangeant des plaisanteries. Un homme fait même une petite acrobatie [00 :00 :20] - [00 :00 :27], ce qui semble beaucoup amuser les autres. Une fois arrivé sur place, le groupe se réunit devant un grand bâtiment (qui abrite très probablement la foire aux vins) et écoute un homme qui leur donne probablement des explications sur le programme de la journée. Pendant ce temps, Messmer fait un lent panorama du bas vers le haut afin de filmer pendant quelques secondes le drapeau français [00 :00 :43] – [00 :00 :48], peut-être dans le but de mettre en valeur le récent retour de l’Alsace à la France. Trois plans plus tard (plan 7), le cinéaste film un panneau au-dessus de l’entrée de la foire, qui indique « foire régionale des vins d’Alsace », ce qui laisse fortement entendre que le groupe se trouve effectivement à la foire aux vins de Colmar.

Repas et dégustation de vins

À leur entrée dans la foire, le groupe se rassemble. Le cinéaste fait alors un panorama de gauche à droite en filmant d’abord des tonneaux de vin, puis le groupe [00 :01 :12] – [00 :01 :35], probablement pour mettre en évidence leur présence à la foire aux vins. On peut également remarquer que lorsque Messmer filme le groupe, ces derniers prennent la pose et ne bougent pas vraiment, comme si on les prenait en photo. Le groupe commence ensuite sa dégustation de vins et entame également le repas de midi. On remarque que des serveuses en costume traditionnel alsacien assument le service, à la grande joie de l’un des hommes du groupe qui embrasse l’une d’elle sur la joue. La convivialité et la joie du moment sont là aussi mises en avant par le cinéaste, qui filme les convives trinquant, discutant et rigolant. On remarque que sur de nombreux plans, tout au long du film, les membres du groupe semblent soit porter des toasts ou lancer des plaisanteries au cinéaste, témoignant peut-être ainsi de l’affection que ces derniers avaient pour lui. Ces plans durant la foire aux vins sont également l’occasion de remarquer la diversité du terroir alsacien présents lors de cette foire aux vins : on peut ainsi remarquer la présence d’une charcuterie [00 :01 :33] et deviner une fromagerie [00 :03 :36] grâce à la présence d’un grand fromager en carton.

Conclusion

Le film de Charles Messmer permet de s’immerger dans l’une des sorties d’une association sportive des années 50. Bien plus qu’être une simple association, Charles Messmer insiste bien au travers de sa réalisation que c’est surtout un groupe d’amis partis en sortie. Le film est par ailleurs l’occasion de constater de la diversité des produits qui sont présentés lors d’une de ces foires aux vins, et d’en déduire de l’importance économique que représentaient ces événements pour l’agriculture alsacienne de cette époque.

Bibliography


- ACKER Agnès, Encyclopédie de l'Alsace, Volume 4, Colmar-Druide, Strasbourg, Publitotal, 1984, « Colmar »

- DAUMAS Jean-Claude, La révolution matérielle : une histoire de la consommation : France XIXe – XXIe siècle, Paris, Flammarion, 2018.

- HART Christine, Colmar : l'histoire des foires aux vins, Strasbourg, Ronald Hirlé, 1997.

- TRICART Jean, dir. DUGRAND. « Le vignoble alsacien ». L'information géographique, volume 13, n°1, 1949.


Article written by

Clément Brestel, 30 April 2020


  1. As part of an amateur production, this sequence did not receive a title from its director. The title displayed on this sheet has been freely created by its author in order to best reflect its content.
  2. This film analysis is still in progress. It may therefore be incomplete and contain errors.