...

Revision as of 11:36, 18 January 2020 by Clément Brestel (talk | contribs)


Partie de chasse
Warning[1]

Abstract


Ce film nous montre un repas après une chasse communale, probablement dans le Haut-Rhin. Le cinéaste filme les chasseurs ainsi que des habitants en train de partager le gibier fraîchement abattu.

Description


1er plan : Montre cinq colonnes de lapins de garenne alignés à côté d’un groupe de chasseurs qui mangent. Traveling de gauche à droite pour mettre l’emphase sur l’importance numérique du gibier abattu.

2ème plan : Nouveau traveling sur le même plan mais cette fois plus lent et plus haut, mettant plus l’accent sur le groupe de chasseurs.

3ème plan : Traveling de gauche à droite montrant le groupe de chasseurs mangeant autour d’un feu et discutant. Le nombre de voitures indique que ce sont des gens potentiellement aisés. La présence d’une Jeep nous indique que le film est d’après-guerres, probablement dans les années 50 vu la proportion de tractions-avant. Le traveling de gauche à droite est inhabituel et est probablement utilisé pour montrer l’étalement du groupe de chasseurs.

4ème plan : Gros plan sur les perdrix et autres oiseaux qui ont été abattu.

5ème plan : Idem sur les lapins.

6ème plan : Plan plus resserré et traveling de droite à gauche sur les chasseurs qui mangent et discutent.

7ème plan : Deux chasseurs mangent à côté d’une voiture. L’un d’eux remarque le/la cinéaste et rigole.

8ème plan : Plan d’une durée très courte sur des chasseurs qui mangent. On propose un verre (probablement d’alcool) à l’un d’eux.

9ème plan : Idem. L’un des chasseurs fume un cigare et semble être le centre du plan (peut-être un élu ?). La caméra se lève quand il se lève. Puis traveling de droite à gauche vers un chasseur qui boit.

10ème plan : Plan commence sur deux personnes qui boivent du vin autour d’un feu, puis traveling de droite à gauche révélant quatre autres chasseurs partageant la bouteille.

11ème plan : Plan mettant en valeur un chasseur assis, mangeant. Traveling de gauche à droite révélant une femme mangeant elle aussi autour du feu.

12ème plan : Un homme ramène une grosse bouteille de vin. Il verse un verre à un homme qui se tenait debout, puis la caméra fait un traveling de droite à gauche, révélant les personnes que nous avons déjà vues dans le plan précédant.

13ème plan : La caméra exécute un traveling de gauche à droite, montrant des chasseurs qui semblent prendre la pose pour la caméra. Certains sourient, d’autres la salue simplement.

14ème plan : Un homme sert un vin.

15ème plan : Des hommes déballent de nouvelles bouteilles.

16ème plan : Un homme mange du pain et discute avec deux hommes assis sur des caisses.

17ème plan : Deux hommes fument et mangent autour d’un feu. L’un d’eux semble s’adresser au cinéaste.

18ème plan : Trois hommes discutent autour du feu. Un quatrième est couché par terre et regarde la caméra.

19ème plan : Un homme, qui semble être un élu, discute énergiquement avec deux autres hommes.

20ème plan : Un groupe d’hommes ramasse le gibier abattu.

21ème plan : On charge le gibier dans un camion couvert.


Metadata

Reference / film number :  0024FS0005
Date :  Between 1950 and 1959
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:03:53
Reel format :  16 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Hunting and Fishing
Archive :  MIRA

Context and analysis


Ce film - qui a sûrement été tourné dans les années 1950 - était peut-être destiné à des actualités projetées par exemple dans un cinéma. En effet, l'utilisation d'une pellicule de 16 mm, très onéreuse et généralement réservée aux documentaires, pourrait indiquer une utilisation professionnelle du film. Ce document a probablement été filmé dans les environs de Colmar (le film ayant été remis à MIRA par la ville), d'autant plus que la chasse au faisan et à la perdrix (ces deux espèces étant montrées dans le film) y est autorisée.

Le droit local de la chasse en Alsace-Moselle.

Du fait de la défaite française de 1871 et le rattachement de l'Alsace-Moselle à l'Allemagne, ces trois départements suivent un régime spécial, comparé au reste de la France. En effet, ces trois départements n'ont pas suivi la même évolution que le droit français et de ce fait, conservent des lois napoléoniennes, des lois mises en place sous le second Reich allemand, ainsi que toutes leurs modifications, de leur mise en place à aujourd'hui. Ce droit local touche principalement la réglementation professionnelle de l'artisanat et de l'apprentissage, des jours fériés spécifiques, l'aide sociale, le droit aux associations, et comme nous allons le voir, le droit de la chasse.

Illustration d'une partie de chasse datant des années 20. Illustration par Jacoby Jean ©NUMISTRAL

Le 7 février 1881 entre en vigueur une loi locale, obligeant les communes à administrer une éventuelle chasse "[...] au nom et pour le compte des propriétaires". Le gibier en Alsace-Moselle est donc considéré juridiquement comme un patrimoine géré par les communes, et non comme une "chose sans maître" comme dans le reste du territoire français. Selon cette loi, le droit de la chasse est retiré des propriétaires fonciers, et il leur est impossible de l'interdire, à moins que la superficie de leur terrain face plus de 25 hectares. La commune procède ainsi tous les neufs ans à des locations, le locataire devant payer le loyer de la chasse à la commune et accepter de respecter un plan de chasse, définis avec les autorités. Cette loi de 1881 ne sera modifiée que le 20 juin 1996, et c'est donc cette loi qui régit la chasse des personnes présentes dans ce film.

Photographie d'un plan de chasse établi par la société du Neuhof. ©NUMISTRAL

Une ambiance festive

Dans ce film, les chasseurs ainsi que leur famille, et probablement des habitants des alentours sont rassemblés autour de plusieurs feux, dans une ambiance qui semble joyeuse et festive. Cette chasse semble s'être déroulée au mois de janvier ou de février, puisque les gens sont habillés chaudement et que le temps parait humide. Cela coïnciderait avec la période de chasse du lapin de garenne (15 avril - dernier jour de février) et du faisan/perdrix (23 août - 1er février). Ceux qui ont chassés sont probablement les personnes portant une carte à leur chapeau, tandis que les autres semblent être des habitants de la localité, profitant du repas d’après la chasse pour se retrouver. On y déguste le petit gibier fraîchement abattu entre voisins. Le nombre important de voitures présentes sur les lieux pourrait suggérer un niveau de richesse relativement élevé, mais aussi que les participants à la chasse ne sont pas tous de la région. On parvient en effet à distinguer une plaque d’immatriculation sur l’une des voitures indiquant le département des Vosges.

Il s’agit donc avant tout d’un repas qui se déroule selon la tradition française, où l’on mange le gibier après la chasse en ne jetant que très peu. On peut également remarquer que la quantité de lapins/perdrix abattus est impressionnante. Des camions sont mobilisés pour les transporter, ce qui semble indiquer une participation active de la commune à cette « partie de chasse ». L'absence de chiens sur ce film peut surprendre, mais relève peut-être de l'évolution de la législation sur la chasse qui aujourd'hui rend obligatoire la présence de chiens, afin de trouver et/ou d'achever un gibier blessé.

Gravure d'une chasse au canard sur les rives du Rhin. 1889. ©NUMISTRAL

La méthode du cinéaste

Le cinéaste utilise plusieurs procédés pour mettre en valeur les chasseurs et leur repas. L'une de ces techniques - qui est sûrement celle qui est la plus utilisée - est le panoramique. La méthode la plus classique est de déplacer la caméra de droite à gauche afin de garantir une relative stabilité de l'image tout en montrant progressivement un plan plus large. Cependant, le cinéaste fait à plusieurs reprise un panoramique inverse : de gauche à droite. Ce procédé est souvent utilisé pour dévoiler un personnage important, comme par exemple un élu. L'autre technique très utilisée par le cinéaste est le plan fixe sur un groupe de personnes, avec le plus souvent, une personne que le cinéaste considère comme la plus importante à montrer. La même méthode est à nouveau utilisée pour mettre en valeur les animaux abattus. On peut imaginer qu'un commentaire audio accompagnait la diffusion du film dans la salle de cinéma, décrivant les images et donnant éventuellement le nom et la fonction des personnes ainsi montrées au centre de l'image.

Bibliography


IDL (institut du droit local alsacien-mosellan) - www.idl-am.org

OFB (Office français de la biodiversité) - www.oncf.gouv.fr

FDC 67 (Fédération de la chasse du Bas-Rhin) - www.fdc67.fr

Direction départementale des territoires du Haut-Rhin (arrêté préfectoral numéro : 2014183-0004)

Direction départementale des territoires du Haut-Rhin (arrêté préfectoral numéro : 2019-1053)


Article written by

Clément Brestel, 23 December 2019


  1. This film analysis is still in progress. It may therefore be incomplete and contain errors.