Difference between revisions of "Bas:Rallye de la Forge à Heissenstein (0145FH0017)"

 
(15 intermediate revisions by the same user not shown)
Line 15: Line 15:
 
|Etat_publication=Non
 
|Etat_publication=Non
 
|apercu=Rallye_scout.jpg
 
|apercu=Rallye_scout.jpg
 +
|personnages_identifies=Monseigneur Elchinger; Michel Kieffer
 +
|lieux_ou_monuments=Heissenstein
 
|username=Oumar Ciss
 
|username=Oumar Ciss
 
|userrealname=Oumar Ciss
 
|userrealname=Oumar Ciss
 
|datesignature=2021-01-12
 
|datesignature=2021-01-12
 
|lieuTournage=48.58189, 7.75103
 
|lieuTournage=48.58189, 7.75103
|Resume_fr=Rallye de la Forge à Heissenstein lors de la pentecôte 1960.
+
|Resume_fr=Film anonyme du Rallye de la Forge à Heissenstein lors de la pentecôte 1960.
 
|Description_fr=L’arrivée des convois de scouts à Heissenstein par voiture et bus avec leurs uniformes, accompagnés de leurs parents pour certains, des drapeaux tricolores accrochés sur des poteaux, un paysage avec beaucoup d’arbres. Des scouts saluent l’opérateur, puis travelling sur des tableaux exposés et les tentes implantées sur un espace un peu dégagé participe au décor. Défilé des différentes branches accompagnées de leurs chefs et cheftaines, la célébration de la sainte messe par Monseigneur Elchinger, entouré des aumôniers et qui salue la foule après la messe. Monseigneur Elchinger se dirige vers la tribune officielle suivi par les scouts avec leurs différents drapeaux. Image du camp démonté ensuite gros plan sur une croix en bois et une statue de la Vierge portant Jésus dans ses bras. En fin le montage du pont de la rivière Kwaï par la 2e troupe de Mulhouse sous le regard de Michel Kieffer filmé de dos, une petite démonstration de scouts qui courent et qui montent sur le pont. Quatre femmes et un garçon passent devant l’operateur puis arrêt sur l’ancienne grange en chantier. Des enfants qui jouent avec un homme souriant et un chien boucle la séquence.
 
|Description_fr=L’arrivée des convois de scouts à Heissenstein par voiture et bus avec leurs uniformes, accompagnés de leurs parents pour certains, des drapeaux tricolores accrochés sur des poteaux, un paysage avec beaucoup d’arbres. Des scouts saluent l’opérateur, puis travelling sur des tableaux exposés et les tentes implantées sur un espace un peu dégagé participe au décor. Défilé des différentes branches accompagnées de leurs chefs et cheftaines, la célébration de la sainte messe par Monseigneur Elchinger, entouré des aumôniers et qui salue la foule après la messe. Monseigneur Elchinger se dirige vers la tribune officielle suivi par les scouts avec leurs différents drapeaux. Image du camp démonté ensuite gros plan sur une croix en bois et une statue de la Vierge portant Jésus dans ses bras. En fin le montage du pont de la rivière Kwaï par la 2e troupe de Mulhouse sous le regard de Michel Kieffer filmé de dos, une petite démonstration de scouts qui courent et qui montent sur le pont. Quatre femmes et un garçon passent devant l’operateur puis arrêt sur l’ancienne grange en chantier. Des enfants qui jouent avec un homme souriant et un chien boucle la séquence.
 
|Contexte_et_analyse_fr=Né en Angleterre au début au XXe siècle, le scoutisme prend vite une ampleur mondiale dans les organisations de jeunesse. En Alsace, le scoutisme apparaît à la fin de la Grande Guerre en 1918 mais c’est à partir de 1920 que la hiérarchie catholique de la région a pris la mesure de créer des sections pour une formation morale des jeunes avec un nouveau moyen éducatif et récréatif. Dans l’entre-deux guerres, les mouvements de scouts qu’ils soient confessionnelles ou laïques connaissent un dynamisme sans précédent. Toutefois, la Deuxième Guerre mondiale marque un arrêt sensible à cet élan avec l’embrigadement de la jeunesse Alsacienne dans le nazisme. Le retour de l’Alsace à la France en 1945 ouvre une ère de reconstruction et d’adaptation avec l’implication des pouvoirs publiques et la mise en place d’infrastructures et des moyens d’accompagnement pour les mouvements de jeunesse. Dans ce contexte d’après-guerre marqué par une forte baisse de l’audience dans les paroisses surtout des jeunes, le scoutisme confessionnel en particulier catholique apparaît comme un levier pour le renouvellement et la revitalisation de la foi chrétienne au sein de la jeunesse.
 
|Contexte_et_analyse_fr=Né en Angleterre au début au XXe siècle, le scoutisme prend vite une ampleur mondiale dans les organisations de jeunesse. En Alsace, le scoutisme apparaît à la fin de la Grande Guerre en 1918 mais c’est à partir de 1920 que la hiérarchie catholique de la région a pris la mesure de créer des sections pour une formation morale des jeunes avec un nouveau moyen éducatif et récréatif. Dans l’entre-deux guerres, les mouvements de scouts qu’ils soient confessionnelles ou laïques connaissent un dynamisme sans précédent. Toutefois, la Deuxième Guerre mondiale marque un arrêt sensible à cet élan avec l’embrigadement de la jeunesse Alsacienne dans le nazisme. Le retour de l’Alsace à la France en 1945 ouvre une ère de reconstruction et d’adaptation avec l’implication des pouvoirs publiques et la mise en place d’infrastructures et des moyens d’accompagnement pour les mouvements de jeunesse. Dans ce contexte d’après-guerre marqué par une forte baisse de l’audience dans les paroisses surtout des jeunes, le scoutisme confessionnel en particulier catholique apparaît comme un levier pour le renouvellement et la revitalisation de la foi chrétienne au sein de la jeunesse.
  
Lieux de rassemblement et de formation des scouts d’Alsace  
+
'''Lieux de rassemblement et de formation des scouts d’Alsace'''
En 1958, le Conseil des Scouts de France de la Province d’Alsace décide l’acquisition du site de Heissenstein, un espace de sept hectares qui devient la base permanente du scoutisme en Alsace. Le Heissenstein répond à la demande des responsables du scoutisme d’alsace de disposer un espace pour accueillir les grands rassemblements scouts de la région. Le choix du site même n’est pas fortuite car, il se situe au centre de l’Alsace et répond parfaitement aux conditions d’accessibilité. L’aménagement du site commence en 1958 et se fait de manière progressive. En 1959, le site reçoit une installation d’adduction en eau pour permettre une meilleure alimentation en eau potable avec un réservoir alimenté par dénivellation. Une ancienne grange qui se trouve sur le site est également rénové et modernisé. Le bâtiment appelé « La Ferme » comprend un dortoir, des équipements sanitaires et une salle de réunion, des salles de cours pour la formation des cadres scouts mais aussi des dortoirs. Il est inauguré en octobre 1961 et la gestion dirigée par Lucien Mathias est confié à un comité mis en place en 1962, qui prend en charge également l’entretien du site. Des travaux d’agrandissement sont effectués en 1964 par l’association des Amis du Heissenstein avec l’acquisition de nouveaux terrains. Ainsi, le Heissenstein accueille les grands rassemblements des scouts de la province d’alsace mais également c’est un lieu de formation des chefs et cheftaines du mouvement des scouts de France. En outre, le site accueille des colonies de vacances durant les grandes vacances avec ses bâtiments qui facilite les « camps-écoles ».
+
 
 +
En 1958, le Conseil des Scouts de France de la Province d’Alsace décide l’acquisition du site de Heissenstein,  
 +
un espace de sept hectares qui devient la base permanente du scoutisme en Alsace. La site Heissenstein répond à la demande des responsables du scoutisme d’alsace à disposer un espace pour accueillir les grands rassemblements scouts de la région. Le choix du site même n’est pas fortuite car, il se situe au centre de l’Alsace et répond parfaitement aux conditions d’accessibilité. L’aménagement du site commence en 1958 et se fait de manière progressive. En 1959, le site reçoit une installation d’adduction en eau pour permettre une meilleure alimentation en eau potable avec un réservoir alimenté par dénivellation. Une ancienne grange qui se trouve sur le site est également rénové et modernisé. Le bâtiment appelé « La Ferme » comprend un dortoir, des équipements sanitaires et une salle de réunion, des salles de cours pour la formation des cadres scouts mais aussi des dortoirs. Il est inauguré en octobre 1961 et la gestion dirigée par Lucien Mathias est confié à un comité mis en place en 1962, qui prend en charge également l’entretien du site. Des travaux d’agrandissement sont effectués en 1964 par l’association des Amis du Heissenstein avec l’acquisition de nouveaux terrains. Ainsi, le Heissenstein accueille les grands rassemblements des scouts de la province d’alsace mais également c’est un lieu de formation des chefs et cheftaines du mouvement des scouts de France. En outre, le site accueille des colonies de vacances durant les grandes vacances avec ses bâtiments qui facilite les « camps-écoles ».
 +
 
 +
'''Grand rendez-vous du scoutisme en Alsace'''
 +
 
 +
Le Rallye Provincial de Pentecôte est un évènement organisé par la Province d’Alsace des Scouts de France. Chaque année un lieu est choisi entre les différentes communes d’Alsace pour accueillir le grand
 +
rassemblement des scouts, des responsables et des parents durant la fête de Pentecôte. Du 4 au 6 juin 1960, le site de Heisenstein accueille pour la première fois le Rallye Provincial de Pentecôte, appelé Rallye de la Forge ou Camp de la Forge répondant ainsi à la vocation de l’évènement qui est de « forger » d’avantage la fraternité scoute. Placé sous le thème du « service dans la Cité », le Rallye de la Forge marque le 40e anniversaire du scoutisme en Alsace. Le cinéaste met en évidence la majesté de l’évènement en montrant l’arrivée des convois de scouts provenant dans tous les districts de l’alsace. En effet, l’évènement réunis au total 2600 Louveteaux, Eclaireurs, Routiers, Chefs et Cheftaines repartis en trois camps. On voit apparaitre des drapeaux tricolores qui flotte sur des poteaux symbolisant le retour de l’Alsace à la France après son occupation par l’Allemagne nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.  Le travelling de la caméra montre le camp avec les tentes mais aussi les différentes branches de scouts se distinguant par la couleur de leurs tenues, qui défilent sous le soleil estival. On constate l’intense activité que déploie les scouts, alliant travail et loisir. Ce qui crée une atmosphère de sociabilité et de solidarité s’inscrivant dans les innovations pédagogiques du scoutisme, qui s’exercent dans la nature, considérée comme un moyen de régénération individuelle, sociale et morale. On voit la ferveur religieuse avec l’apparition de Monseigneur Elchinger évêque coadjuteur en compagnie des aumôniers, qui préside la sainte messe du lundi de pentecôte. L’évènement est aussi marqué par le montage du pont de la rivière de Kwaï apporté en pièce détaché par la 2e troupe de Mulhouse sous la supervision de Michel Kieffer, responsable des installations et des décorations du Rallye et qui doit être certainement l’homme au béret noir filmé de dos avec la main gauche dans la poche et l’autre sur la taille. Le cinéaste fait un arrêt sur l’ancienne grange, encore en travaux de rénovation et de modernisation qui abrite après son inauguration en 1961 une grande salle de réunion, des salles pour la formation des cadres scouts de l’Alsace et de la France mais aussi des dortoirs.
 +
|Bibliographie=''Camp de la Forge. province d'Alsace, Rallye de Pentecôte 1960'', Strasbourg, Société d'Edition de la Basse-Alsace, 1960.
 +
FUCHS Julien, ''Toujours prêts! Scoutisme et mouvements de jeunesse en Alsace 1918-1970'', Strasbourg, La Nuée Bleue, 2007.
  
Grand rendez-vous du scoutisme en Alsace
 
Le Rallye Provincial de Pentecôte est un évènement organisé par la Province d’Alsace des Scouts de France. Chaque année un lieu est choisi entre les différentes communes d’Alsace pour accueillir le grand rassemblement des scouts, des responsables et des parents durant la fête de Pentecôte. Du 4 au 6 juin 1960, le site de Heisenstein accueille pour la première fois le Rallye Provincial de Pentecôte, appelé Rallye de la Forge ou Camp de la Forge répondant ainsi à la vocation de l’évènement qui est de « forger » d’avantage la fraternité scoute. Placé sous le thème du « service dans la Cité », le Rallye de la Forge marque le 40e anniversaire du scoutisme en Alsace. Le cinéaste met en évidence la majesté de l’évènement en montrant l’arrivée des convois de scouts provenant dans tous les districts de l’alsace. En effet, l’évènement réunis au total 2600 Louveteaux, Eclaireurs, Routiers, Chefs et Cheftaines repartis en trois camps. On voit apparaitre des drapeaux tricolores qui flotte sur des poteaux symbolisant le retour de l’Alsace à la France après son occupation par l’Allemagne nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.  Le travelling de la caméra montre le camp avec les tentes mais aussi les différentes branches de scouts se distinguant par la couleur de leurs tenues, qui défilent sous le soleil estival. On constate l’intense activité que déploie les scouts, alliant travail et loisir. Ce qui crée une atmosphère de sociabilité et de solidarité s’inscrivant dans les innovations pédagogiques du scoutisme, qui s’exercent dans la nature, considérée comme un moyen de régénération individuelle, sociale et morale. On voit la ferveur religieuse avec l’apparition de Monseigneur Elchinger évêque coadjuteur en compagnie des aumôniers, qui préside la sainte messe du lundi de pentecôte. L’évènement est aussi marqué par le montage du pont de la rivière de Kwaï apporté en pièce détaché par la 2e troupe de Mulhouse sous la supervision de Michel Kieffer, responsable des installations et des décorations du Rallye et qui doit être certainement l’homme au béret noir filmé de dos avec la main gauche dans la poche et l’autre sur la taille. Le cinéaste fait un arrêt sur l’ancienne grange, encore en travaux de rénovation et de modernisation qui abrite après son inauguration en 1961 une grande salle de réunion, des salles pour la formation des cadres scouts de l’Alsace et de la France mais aussi des dortoirs.
 
|Bibliographie=Camp de la Forge. province d'Alsace, Rallye de Pentecôte 1960, Strasbourg, Société d'Edition de la Basse-Alsace, 1960.
 
FUCHS Julien, Toujours prêts! Scoutisme et mouvements de jeunesse en Alsace 1918-1970, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2007.
 
 
https//heissenstein.sgdf67.fr
 
https//heissenstein.sgdf67.fr
 
}}
 
}}

Latest revision as of 17:14, 12 January 2021


Warning[1]

Abstract


Film anonyme du Rallye de la Forge à Heissenstein lors de la pentecôte 1960.

Description


L’arrivée des convois de scouts à Heissenstein par voiture et bus avec leurs uniformes, accompagnés de leurs parents pour certains, des drapeaux tricolores accrochés sur des poteaux, un paysage avec beaucoup d’arbres. Des scouts saluent l’opérateur, puis travelling sur des tableaux exposés et les tentes implantées sur un espace un peu dégagé participe au décor. Défilé des différentes branches accompagnées de leurs chefs et cheftaines, la célébration de la sainte messe par Monseigneur Elchinger, entouré des aumôniers et qui salue la foule après la messe. Monseigneur Elchinger se dirige vers la tribune officielle suivi par les scouts avec leurs différents drapeaux. Image du camp démonté ensuite gros plan sur une croix en bois et une statue de la Vierge portant Jésus dans ses bras. En fin le montage du pont de la rivière Kwaï par la 2e troupe de Mulhouse sous le regard de Michel Kieffer filmé de dos, une petite démonstration de scouts qui courent et qui montent sur le pont. Quatre femmes et un garçon passent devant l’operateur puis arrêt sur l’ancienne grange en chantier. Des enfants qui jouent avec un homme souriant et un chien boucle la séquence.

Metadata

Reference / film number :  0145FH0017
Date :  May 1960
Sound :  Mute
Running time :  00:05:30
Reel format :  8 mm
Genre :  Amateur movie
Archive :  MIRA

Context and analysis


Né en Angleterre au début au XXe siècle, le scoutisme prend vite une ampleur mondiale dans les organisations de jeunesse. En Alsace, le scoutisme apparaît à la fin de la Grande Guerre en 1918 mais c’est à partir de 1920 que la hiérarchie catholique de la région a pris la mesure de créer des sections pour une formation morale des jeunes avec un nouveau moyen éducatif et récréatif. Dans l’entre-deux guerres, les mouvements de scouts qu’ils soient confessionnelles ou laïques connaissent un dynamisme sans précédent. Toutefois, la Deuxième Guerre mondiale marque un arrêt sensible à cet élan avec l’embrigadement de la jeunesse Alsacienne dans le nazisme. Le retour de l’Alsace à la France en 1945 ouvre une ère de reconstruction et d’adaptation avec l’implication des pouvoirs publiques et la mise en place d’infrastructures et des moyens d’accompagnement pour les mouvements de jeunesse. Dans ce contexte d’après-guerre marqué par une forte baisse de l’audience dans les paroisses surtout des jeunes, le scoutisme confessionnel en particulier catholique apparaît comme un levier pour le renouvellement et la revitalisation de la foi chrétienne au sein de la jeunesse.

Lieux de rassemblement et de formation des scouts d’Alsace

En 1958, le Conseil des Scouts de France de la Province d’Alsace décide l’acquisition du site de Heissenstein, un espace de sept hectares qui devient la base permanente du scoutisme en Alsace. La site Heissenstein répond à la demande des responsables du scoutisme d’alsace à disposer un espace pour accueillir les grands rassemblements scouts de la région. Le choix du site même n’est pas fortuite car, il se situe au centre de l’Alsace et répond parfaitement aux conditions d’accessibilité. L’aménagement du site commence en 1958 et se fait de manière progressive. En 1959, le site reçoit une installation d’adduction en eau pour permettre une meilleure alimentation en eau potable avec un réservoir alimenté par dénivellation. Une ancienne grange qui se trouve sur le site est également rénové et modernisé. Le bâtiment appelé « La Ferme » comprend un dortoir, des équipements sanitaires et une salle de réunion, des salles de cours pour la formation des cadres scouts mais aussi des dortoirs. Il est inauguré en octobre 1961 et la gestion dirigée par Lucien Mathias est confié à un comité mis en place en 1962, qui prend en charge également l’entretien du site. Des travaux d’agrandissement sont effectués en 1964 par l’association des Amis du Heissenstein avec l’acquisition de nouveaux terrains. Ainsi, le Heissenstein accueille les grands rassemblements des scouts de la province d’alsace mais également c’est un lieu de formation des chefs et cheftaines du mouvement des scouts de France. En outre, le site accueille des colonies de vacances durant les grandes vacances avec ses bâtiments qui facilite les « camps-écoles ».

Grand rendez-vous du scoutisme en Alsace

Le Rallye Provincial de Pentecôte est un évènement organisé par la Province d’Alsace des Scouts de France. Chaque année un lieu est choisi entre les différentes communes d’Alsace pour accueillir le grand

rassemblement des scouts, des responsables et des parents durant la fête de Pentecôte. Du 4 au 6 juin 1960, le site de Heisenstein accueille pour la première fois le Rallye Provincial de Pentecôte, appelé Rallye de la Forge ou Camp de la Forge répondant ainsi à la vocation de l’évènement qui est de « forger » d’avantage la fraternité scoute. Placé sous le thème du « service dans la Cité », le Rallye de la Forge marque le 40e anniversaire du scoutisme en Alsace. Le cinéaste met en évidence la majesté de l’évènement en montrant l’arrivée des convois de scouts provenant dans tous les districts de l’alsace. En effet, l’évènement réunis au total 2600 Louveteaux, Eclaireurs, Routiers, Chefs et Cheftaines repartis en trois camps. On voit apparaitre des drapeaux tricolores qui flotte sur des poteaux symbolisant le retour de l’Alsace à la France après son occupation par l’Allemagne nazi pendant la Seconde Guerre mondiale. Le travelling de la caméra montre le camp avec les tentes mais aussi les différentes branches de scouts se distinguant par la couleur de leurs tenues, qui défilent sous le soleil estival. On constate l’intense activité que déploie les scouts, alliant travail et loisir. Ce qui crée une atmosphère de sociabilité et de solidarité s’inscrivant dans les innovations pédagogiques du scoutisme, qui s’exercent dans la nature, considérée comme un moyen de régénération individuelle, sociale et morale. On voit la ferveur religieuse avec l’apparition de Monseigneur Elchinger évêque coadjuteur en compagnie des aumôniers, qui préside la sainte messe du lundi de pentecôte. L’évènement est aussi marqué par le montage du pont de la rivière de Kwaï apporté en pièce détaché par la 2e troupe de Mulhouse sous la supervision de Michel Kieffer, responsable des installations et des décorations du Rallye et qui doit être certainement l’homme au béret noir filmé de dos avec la main gauche dans la poche et l’autre sur la taille. Le cinéaste fait un arrêt sur l’ancienne grange, encore en travaux de rénovation et de modernisation qui abrite après son inauguration en 1961 une grande salle de réunion, des salles pour la formation des cadres scouts de l’Alsace et de la France mais aussi des dortoirs.

Identified persons


Monseigneur Elchinger; Michel Kieffer

Places and monuments


Heissenstein

Bibliography


Camp de la Forge. province d'Alsace, Rallye de Pentecôte 1960, Strasbourg, Société d'Edition de la Basse-Alsace, 1960. FUCHS Julien, Toujours prêts! Scoutisme et mouvements de jeunesse en Alsace 1918-1970, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2007.

https//heissenstein.sgdf67.fr


Article written by

Oumar Ciss, 12 January 2021


  1. This film analysis is still in progress. It may therefore be incomplete and contain errors.