Difference between revisions of "Centenaire du Club Vosgien (0083FI0005)"

Line 18: Line 18:
 
|apercu=Capture centenaire CV.jpg
 
|apercu=Capture centenaire CV.jpg
 
|evenements_filmes_ou_en_lien=Centenaire du Club Vosgien; Plantation du sapin du centenaire; Rallye Camping International
 
|evenements_filmes_ou_en_lien=Centenaire du Club Vosgien; Plantation du sapin du centenaire; Rallye Camping International
|lieux_ou_monuments=Château du Haut-Barr; Camping de Niederbronn-les-Bains
+
|lieux_ou_monuments=Château du Haut-Barr; Niederbronn-les-Bains; Maison forestière Schäferplatz
 
|lieuTournage=48.72592, 7.3384
 
|lieuTournage=48.72592, 7.3384
 
|thematique=Body and Health@ Environment@ Outdoor activities@ Identity@ Traditions@ Hunting and Fishing
 
|thematique=Body and Health@ Environment@ Outdoor activities@ Identity@ Traditions@ Hunting and Fishing
Line 24: Line 24:
 
|Description_fr=Carton manuscrit « Centenaire du Club Vosgien. 1872-1972 ». Fanion vert « Rally du Centenaire Club Vosgien  du 2 au 4 juin 1972 », médaillon central avec tente et feuille de houx vert. Gros plan sur l’écriteau « Hôtel-Restaurant Château du Haut-Barr. Spécialités d’Alsace. Ouvert toute l’année. Tel : 911761 ». Beaucoup de personnes sur un chemin de terre bordé d’arbres, notamment des randonneurs. Un musicien du Rallye Trompes des Vosges en tenue rouge. Panorama sur la droite. Un groupe en tenue du dimanche. Les personnes se retournent et regardent l’opérateur. Un mur du château du Haut-Barr à l’arrière-plan. Foule de randonneurs et officiels en lisière de forêt. Un chien de chasse coure au premier-plan. Gros plan sur des musiciens en veste rouge, bottes et bombe noire, cors de chasses dorés sous le bras. Plans sur des randonneurs qui discutent. Des personnes en tenue de ville aussi. Plan serré sur le trou creusé pour le sapin. Terrain délimité par une corde autour de laquelle est massé le public. Plan serré sur un homme en costume qui fume. Une dame bien habillée tient le chien de chasse en laisse. Gros plan sur une femme avec lunettes teintées. Un homme « teste » le micro puis joue de l’harmonica. Les officiels derrière la cordelette attendent, texte à la main. Une photographe. Un officiel fait un discours au micro. Deux hommes, dont un gendarme, plantent le sapin du centenaire. Gros plan sur le panneau « Sapin du centenaire 23 avril 1972 Alt. 428 ». Les officiels en rang derrière le sapin. Un stand de nourriture, bâche de couleurs jaune et rouge « Sinalco Saverne fils ». Gros plan sur deux femmes assises dans l’herbe qui fument. Gros plan sur un four sur roue qui fume. Gros plan sur l’écriteau « Maison forestière Schaeferplatz ». Des personnes mangent autour d’une table de pique-nique. Les hommes qui fument d’un côté, les femmes de l’autre. Thermos, café, gâteau. Plan large sur un village en fond de vallée. Des maisons au premier plan, un terrain de camping à l’arrière plan. Zoom in sur les caravanes. Vue sur le terrain de camping. Maison jaune avec drapeau européen et drapeau français. Une allée du camping, on s’installe. Des hommes prenant l’apéritif près de l’entrée d’une tente, bières à la main. Un groupe de dos, les hommes discutent en cercle. Longue table de repas sur le terrain de camping autour de laquelle sont assis les campeurs. Chaises de camping en cercle. Gros plan sur une femme qui sert du vin. Plan sur les hommes en cercle qui discutent. Table de repas.
 
|Description_fr=Carton manuscrit « Centenaire du Club Vosgien. 1872-1972 ». Fanion vert « Rally du Centenaire Club Vosgien  du 2 au 4 juin 1972 », médaillon central avec tente et feuille de houx vert. Gros plan sur l’écriteau « Hôtel-Restaurant Château du Haut-Barr. Spécialités d’Alsace. Ouvert toute l’année. Tel : 911761 ». Beaucoup de personnes sur un chemin de terre bordé d’arbres, notamment des randonneurs. Un musicien du Rallye Trompes des Vosges en tenue rouge. Panorama sur la droite. Un groupe en tenue du dimanche. Les personnes se retournent et regardent l’opérateur. Un mur du château du Haut-Barr à l’arrière-plan. Foule de randonneurs et officiels en lisière de forêt. Un chien de chasse coure au premier-plan. Gros plan sur des musiciens en veste rouge, bottes et bombe noire, cors de chasses dorés sous le bras. Plans sur des randonneurs qui discutent. Des personnes en tenue de ville aussi. Plan serré sur le trou creusé pour le sapin. Terrain délimité par une corde autour de laquelle est massé le public. Plan serré sur un homme en costume qui fume. Une dame bien habillée tient le chien de chasse en laisse. Gros plan sur une femme avec lunettes teintées. Un homme « teste » le micro puis joue de l’harmonica. Les officiels derrière la cordelette attendent, texte à la main. Une photographe. Un officiel fait un discours au micro. Deux hommes, dont un gendarme, plantent le sapin du centenaire. Gros plan sur le panneau « Sapin du centenaire 23 avril 1972 Alt. 428 ». Les officiels en rang derrière le sapin. Un stand de nourriture, bâche de couleurs jaune et rouge « Sinalco Saverne fils ». Gros plan sur deux femmes assises dans l’herbe qui fument. Gros plan sur un four sur roue qui fume. Gros plan sur l’écriteau « Maison forestière Schaeferplatz ». Des personnes mangent autour d’une table de pique-nique. Les hommes qui fument d’un côté, les femmes de l’autre. Thermos, café, gâteau. Plan large sur un village en fond de vallée. Des maisons au premier plan, un terrain de camping à l’arrière plan. Zoom in sur les caravanes. Vue sur le terrain de camping. Maison jaune avec drapeau européen et drapeau français. Une allée du camping, on s’installe. Des hommes prenant l’apéritif près de l’entrée d’une tente, bières à la main. Un groupe de dos, les hommes discutent en cercle. Longue table de repas sur le terrain de camping autour de laquelle sont assis les campeurs. Chaises de camping en cercle. Gros plan sur une femme qui sert du vin. Plan sur les hommes en cercle qui discutent. Table de repas.
 
|Contexte_et_analyse_fr='''Un cinéaste amateur en reportage'''  
 
|Contexte_et_analyse_fr='''Un cinéaste amateur en reportage'''  
Dans cette séquence, Hippolyte Laemmel, ancien instituteur de Niederbronn originaire de Berstheim, choisit de suivre les manifestations du centenaire dans sa région. On a ici affaire à un cinéaste amateur qui connaît les codes du cinéma et les techniques de montage. Il commence en effet son film par un carton manuscrit et l’image d’un fanion vert afin de présenter le contexte dans lequel sont tournées les images. L’ordre de ces dernières est très important puisqu’il suit l’ordre d’apparition des événements dans la suite du film. Par ailleurs, l’opérateur prend toujours le soin d’indiquer les lieux en filmant les panonceaux et écriteaux présents sur les sites, tels « Hôtel-Restaurant Château du Haut-Barr Spécialités d’Alsace […] » ou « Maison forestière Schaeferplatz ». Ce souci constant de documentation des images dénote d’un vrai travail journalistique. Hippolyte Laemmel filme en effet les événements à la manière d’un reporter, choisissant ses plans et angles de vue avec précision. Le plan large sur le village de Niederbronn-les-Bains avec le terrain de camping à l’arrière-plan puis le zoom sur les caravanes sont, par exemple, très caractéristiques des reportages télévisés. Le caméraman construit ainsi, à l’aide des images, un vrai discours journalistique. Ce n’est pas la première fois que ce proche du Club Vosgien procède de la sorte puisqu’il avait déjà « couvert » l’inauguration de la plaque commémorative en l’honneur de Robert Redslob, président du Club Vosgien de 1935 à 1962, au Grand Ballon en 1970.  
+
 
 +
Dans cette séquence, Hippolyte Laemmel, ancien instituteur de Niederbronn originaire de Berstheim, choisit de suivre les manifestations du centenaire dans sa région. On a ici affaire à un cinéaste amateur qui connaît les codes du cinéma et les techniques de montage. Il commence en effet son film par un carton manuscrit et l’image d’un fanion vert afin de présenter le contexte dans lequel sont tournées les images. L’ordre de ces dernières est très important puisqu’il suit l’ordre d’apparition des événements dans la suite du film. Par ailleurs, l’opérateur prend toujours le soin d’indiquer les lieux en filmant les panonceaux et écriteaux présents sur les sites, tels « Hôtel-Restaurant Château du Haut-Barr […] » ou « Maison forestière Schaeferplatz ». Ce souci constant de documentation des images dénote d’un vrai travail journalistique. Hippolyte Laemmel filme en effet les événements à la manière d’un reporter, choisissant ses plans et angles de vue avec précision. Le plan large sur le village de Niederbronn-les-Bains avec le terrain de camping à l’arrière-plan puis le zoom sur les caravanes sont, par exemple, très caractéristiques des reportages télévisés. Le caméraman construit ainsi, à l’aide des images, un vrai discours journalistique. Ce n’est pas la première fois que ce proche du Club Vosgien procède de la sorte puisqu’il avait déjà « couvert » l’inauguration de la plaque commémorative en l’honneur de Robert Redslob, président du Club Vosgien de 1935 à 1962, au Grand Ballon en 1970.  
 
''Le regard d’un adepte de la chasse''  
 
''Le regard d’un adepte de la chasse''  
 
Par ailleurs, il est intéressant de remarquer que l’opérateur focalise sa caméra sur un groupe d’hommes en habit traditionnel de chasseurs à courre, un cor sous le bras, lors de l’inauguration du sapin du centenaire. On observe également à plusieurs reprises un chien de type épagneul, race souvent utilisée pour la chasse, qui court devant la caméra. En grand amateur de chasse, Hippolyte Laemmel filme en effet ce qui capte son attention. Ces hommes vêtus de redingotes rouges, de bombes noires et de bottes en cuir sont en fait des membres du Rallye Trompes des Vosges<ref>Voir site internet de la formation musicale actuelle : http://www.rallyetrompesdesvosges.com/.</ref>, formation musicale de trompes de chasse créée en 1957 dans le petit village de Fellering dans les Vosges . Le groupe avait déjà assuré l’ouverture musicale de la cérémonie en hommage à Robert Redslob au Grand Ballon deux ans plus tôt. Bien que ces musiciens ne revendiquent aucune affiliation au milieu de la chasse et qu’aucun chasseur ne soit visible dans le film, il est intéressant d’interroger les liens qu’entretient l’association de randonnée avec le monde de la chasse, particulièrement celui de la chasse à courre représentée ici symboliquement par le Rallye Trompe des Vosges. Aussi appelé vénerie, ce divertissement mondain est pratiqué depuis le XVe siècle par la noblesse française, puis reprise par la bourgeoisie. L’animal chassé est poursuivi par une meute de chiens jusqu’à épuisement. Contrairement à son pendant armé qui est assez populaire dans la seconde partie du XXe siècle, la chasse à courre ne concerne qu’une élite sociale de propriétaires terriens, souvent très conservatrice et traditionnelle. Si le Club Vosgien s’adresse bien sûr à un public beaucoup plus large dans les années 1970, il n’en reste pas moins qu’il rassemble plutôt la petite bourgeoisie et les classes moyennes que les milieux vraiment populaires. La présence de ce groupe de musiciens le prouve bien.
 
Par ailleurs, il est intéressant de remarquer que l’opérateur focalise sa caméra sur un groupe d’hommes en habit traditionnel de chasseurs à courre, un cor sous le bras, lors de l’inauguration du sapin du centenaire. On observe également à plusieurs reprises un chien de type épagneul, race souvent utilisée pour la chasse, qui court devant la caméra. En grand amateur de chasse, Hippolyte Laemmel filme en effet ce qui capte son attention. Ces hommes vêtus de redingotes rouges, de bombes noires et de bottes en cuir sont en fait des membres du Rallye Trompes des Vosges<ref>Voir site internet de la formation musicale actuelle : http://www.rallyetrompesdesvosges.com/.</ref>, formation musicale de trompes de chasse créée en 1957 dans le petit village de Fellering dans les Vosges . Le groupe avait déjà assuré l’ouverture musicale de la cérémonie en hommage à Robert Redslob au Grand Ballon deux ans plus tôt. Bien que ces musiciens ne revendiquent aucune affiliation au milieu de la chasse et qu’aucun chasseur ne soit visible dans le film, il est intéressant d’interroger les liens qu’entretient l’association de randonnée avec le monde de la chasse, particulièrement celui de la chasse à courre représentée ici symboliquement par le Rallye Trompe des Vosges. Aussi appelé vénerie, ce divertissement mondain est pratiqué depuis le XVe siècle par la noblesse française, puis reprise par la bourgeoisie. L’animal chassé est poursuivi par une meute de chiens jusqu’à épuisement. Contrairement à son pendant armé qui est assez populaire dans la seconde partie du XXe siècle, la chasse à courre ne concerne qu’une élite sociale de propriétaires terriens, souvent très conservatrice et traditionnelle. Si le Club Vosgien s’adresse bien sûr à un public beaucoup plus large dans les années 1970, il n’en reste pas moins qu’il rassemble plutôt la petite bourgeoisie et les classes moyennes que les milieux vraiment populaires. La présence de ce groupe de musiciens le prouve bien.
 +
|Bibliographie=RICHEZ Jean-Claude, « Les Vosges comme espace de loisir au XIXe siècle », dans : RAUCH André (dir.), ''Sports et loisirs en Alsace au 20ème siècle'', Revue EPS ; Strasbourg : Centre de recherches européennes en éducation corporelle, 1994, p.91-102
 +
 +
RICHEZ Jean-Claude, STRAUSS Léon, « Promenades et excursions dominicales des ouvriers alsaciens avant la Seconde Guerre mondiale », dans : RAUCH André (dir.), ''Sports et loisirs en Alsace au 20ème siècle'', Revue EPS ; Strasbourg : Centre de recherches européennes en éducation corporelle, 1994, p.79-89
 +
 +
RICHEZ Jean-Claude, STRAUSS Léon, « Tradition et renouvellement des pratiques de loisirs en milieu ouvrier dans l’Alsace des années 1930 », ''Revue d’Alsace'', n°113, 1987, Strasbourg, p.217-237
 +
 +
 +
HERGE Louis, « Notre histoire », Site internet du Chalet-hôtel du Grand Ballon. Disponible sur : https://chalethotel-grandballon.com/ [consulté le 28/02/2019]
 +
 +
HUCK Joseph Louis (dir.), ''Les Vosges et le Club Vosgien : autour d’un centenaire, 1872-1972'', Strasbourg, Club Vosgien, 1972
 +
 +
STINTZI P., « Hommage du Club Vosgien au doyen Robert Redslob », ''Les Vosges'', revue de tourisme éditée trimestriellement par le Club Vosgien, n°4, 1970, p.3-8
 +
 +
''Cent ans du Club vosgien, du Grand au Petit Ballon : histoire, étymologie, géologie, économie, botanique'', Club Vosgien, Guebwiller, 1972
 
|descripteurs=Randonnée
 
|descripteurs=Randonnée
 
}}
 
}}

Revision as of 16:30, 7 March 2019


Centenaire du Club Vosgien
Warning[1]

Events filmed or related


Centenaire du Club Vosgien; Plantation du sapin du centenaire; Rallye Camping International

Abstract


Ce film tourné durant l’année 1972 documente les manifestations organisées par le Club Vosgien à l’occasion du centenaire de sa création : plantation du sapin du centenaire à Saverne le 23 avril et Rally Camping International à Niederbronn-les-Bains du 2 au 4 juin.

Description


Carton manuscrit « Centenaire du Club Vosgien. 1872-1972 ». Fanion vert « Rally du Centenaire Club Vosgien du 2 au 4 juin 1972 », médaillon central avec tente et feuille de houx vert. Gros plan sur l’écriteau « Hôtel-Restaurant Château du Haut-Barr. Spécialités d’Alsace. Ouvert toute l’année. Tel : 911761 ». Beaucoup de personnes sur un chemin de terre bordé d’arbres, notamment des randonneurs. Un musicien du Rallye Trompes des Vosges en tenue rouge. Panorama sur la droite. Un groupe en tenue du dimanche. Les personnes se retournent et regardent l’opérateur. Un mur du château du Haut-Barr à l’arrière-plan. Foule de randonneurs et officiels en lisière de forêt. Un chien de chasse coure au premier-plan. Gros plan sur des musiciens en veste rouge, bottes et bombe noire, cors de chasses dorés sous le bras. Plans sur des randonneurs qui discutent. Des personnes en tenue de ville aussi. Plan serré sur le trou creusé pour le sapin. Terrain délimité par une corde autour de laquelle est massé le public. Plan serré sur un homme en costume qui fume. Une dame bien habillée tient le chien de chasse en laisse. Gros plan sur une femme avec lunettes teintées. Un homme « teste » le micro puis joue de l’harmonica. Les officiels derrière la cordelette attendent, texte à la main. Une photographe. Un officiel fait un discours au micro. Deux hommes, dont un gendarme, plantent le sapin du centenaire. Gros plan sur le panneau « Sapin du centenaire 23 avril 1972 Alt. 428 ». Les officiels en rang derrière le sapin. Un stand de nourriture, bâche de couleurs jaune et rouge « Sinalco Saverne fils ». Gros plan sur deux femmes assises dans l’herbe qui fument. Gros plan sur un four sur roue qui fume. Gros plan sur l’écriteau « Maison forestière Schaeferplatz ». Des personnes mangent autour d’une table de pique-nique. Les hommes qui fument d’un côté, les femmes de l’autre. Thermos, café, gâteau. Plan large sur un village en fond de vallée. Des maisons au premier plan, un terrain de camping à l’arrière plan. Zoom in sur les caravanes. Vue sur le terrain de camping. Maison jaune avec drapeau européen et drapeau français. Une allée du camping, on s’installe. Des hommes prenant l’apéritif près de l’entrée d’une tente, bières à la main. Un groupe de dos, les hommes discutent en cercle. Longue table de repas sur le terrain de camping autour de laquelle sont assis les campeurs. Chaises de camping en cercle. Gros plan sur une femme qui sert du vin. Plan sur les hommes en cercle qui discutent. Table de repas.


Metadata

Reference / film number :  0083FI0005
Date :  1972
Coloration :  Color
Sound :  Mute
Timecode :  00:02:47
Running time :  00:00:00
Film-maker :  Laemmel, Hippolyte Louis
Reel format :  Super 8 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Body and Health, Environment, Outdoor activities, Identity, Traditions, Hunting and Fishing
Archive :  MIRA

Context and analysis


Un cinéaste amateur en reportage

Dans cette séquence, Hippolyte Laemmel, ancien instituteur de Niederbronn originaire de Berstheim, choisit de suivre les manifestations du centenaire dans sa région. On a ici affaire à un cinéaste amateur qui connaît les codes du cinéma et les techniques de montage. Il commence en effet son film par un carton manuscrit et l’image d’un fanion vert afin de présenter le contexte dans lequel sont tournées les images. L’ordre de ces dernières est très important puisqu’il suit l’ordre d’apparition des événements dans la suite du film. Par ailleurs, l’opérateur prend toujours le soin d’indiquer les lieux en filmant les panonceaux et écriteaux présents sur les sites, tels « Hôtel-Restaurant Château du Haut-Barr […] » ou « Maison forestière Schaeferplatz ». Ce souci constant de documentation des images dénote d’un vrai travail journalistique. Hippolyte Laemmel filme en effet les événements à la manière d’un reporter, choisissant ses plans et angles de vue avec précision. Le plan large sur le village de Niederbronn-les-Bains avec le terrain de camping à l’arrière-plan puis le zoom sur les caravanes sont, par exemple, très caractéristiques des reportages télévisés. Le caméraman construit ainsi, à l’aide des images, un vrai discours journalistique. Ce n’est pas la première fois que ce proche du Club Vosgien procède de la sorte puisqu’il avait déjà « couvert » l’inauguration de la plaque commémorative en l’honneur de Robert Redslob, président du Club Vosgien de 1935 à 1962, au Grand Ballon en 1970. Le regard d’un adepte de la chasse Par ailleurs, il est intéressant de remarquer que l’opérateur focalise sa caméra sur un groupe d’hommes en habit traditionnel de chasseurs à courre, un cor sous le bras, lors de l’inauguration du sapin du centenaire. On observe également à plusieurs reprises un chien de type épagneul, race souvent utilisée pour la chasse, qui court devant la caméra. En grand amateur de chasse, Hippolyte Laemmel filme en effet ce qui capte son attention. Ces hommes vêtus de redingotes rouges, de bombes noires et de bottes en cuir sont en fait des membres du Rallye Trompes des Vosges[2], formation musicale de trompes de chasse créée en 1957 dans le petit village de Fellering dans les Vosges . Le groupe avait déjà assuré l’ouverture musicale de la cérémonie en hommage à Robert Redslob au Grand Ballon deux ans plus tôt. Bien que ces musiciens ne revendiquent aucune affiliation au milieu de la chasse et qu’aucun chasseur ne soit visible dans le film, il est intéressant d’interroger les liens qu’entretient l’association de randonnée avec le monde de la chasse, particulièrement celui de la chasse à courre représentée ici symboliquement par le Rallye Trompe des Vosges. Aussi appelé vénerie, ce divertissement mondain est pratiqué depuis le XVe siècle par la noblesse française, puis reprise par la bourgeoisie. L’animal chassé est poursuivi par une meute de chiens jusqu’à épuisement. Contrairement à son pendant armé qui est assez populaire dans la seconde partie du XXe siècle, la chasse à courre ne concerne qu’une élite sociale de propriétaires terriens, souvent très conservatrice et traditionnelle. Si le Club Vosgien s’adresse bien sûr à un public beaucoup plus large dans les années 1970, il n’en reste pas moins qu’il rassemble plutôt la petite bourgeoisie et les classes moyennes que les milieux vraiment populaires. La présence de ce groupe de musiciens le prouve bien.

Places and monuments


Château du Haut-Barr; Niederbronn-les-Bains; Maison forestière Schäferplatz

Bibliography


RICHEZ Jean-Claude, « Les Vosges comme espace de loisir au XIXe siècle », dans : RAUCH André (dir.), Sports et loisirs en Alsace au 20ème siècle, Revue EPS ; Strasbourg : Centre de recherches européennes en éducation corporelle, 1994, p.91-102

RICHEZ Jean-Claude, STRAUSS Léon, « Promenades et excursions dominicales des ouvriers alsaciens avant la Seconde Guerre mondiale », dans : RAUCH André (dir.), Sports et loisirs en Alsace au 20ème siècle, Revue EPS ; Strasbourg : Centre de recherches européennes en éducation corporelle, 1994, p.79-89

RICHEZ Jean-Claude, STRAUSS Léon, « Tradition et renouvellement des pratiques de loisirs en milieu ouvrier dans l’Alsace des années 1930 », Revue d’Alsace, n°113, 1987, Strasbourg, p.217-237


HERGE Louis, « Notre histoire », Site internet du Chalet-hôtel du Grand Ballon. Disponible sur : https://chalethotel-grandballon.com/ [consulté le 28/02/2019]

HUCK Joseph Louis (dir.), Les Vosges et le Club Vosgien : autour d’un centenaire, 1872-1972, Strasbourg, Club Vosgien, 1972

STINTZI P., « Hommage du Club Vosgien au doyen Robert Redslob », Les Vosges, revue de tourisme éditée trimestriellement par le Club Vosgien, n°4, 1970, p.3-8

Cent ans du Club vosgien, du Grand au Petit Ballon : histoire, étymologie, géologie, économie, botanique, Club Vosgien, Guebwiller, 1972



  1. This film analysis is considered finished by its author. However, it has not yet been proofread by a scientific authority.
  2. Voir site internet de la formation musicale actuelle : http://www.rallyetrompesdesvosges.com/.