...

Revision as of 15:57, 6 June 2019 by Marion.brun (talk | contribs)


Eine Bootsfahrt auf der Dreisam von Freiburg bis zum Rhein

Abstract


« Eine Bootsfahrt auf der Dreisam von Freiburg bis zum Rhein » (Promenade en bateau sur la Dreisam de Fribourg jusqu'au Rhin) est l'un des plus anciens films du pays de Bade qui nous a été transmis. Il a été produit par la société de production fribourgeoise Welt-Kinematograph.

Description


ZT: Start an der Eisenbahnbrücke in Freiburg i.B. / Gruppe von Männern lässt einen Nachen in die Dreisam / Flagge mit Greiffkopf wird am Boot befestigt / Boot legt ab / drei Männer und zwei Ruderer im Boot / im Hintergrund Wiesen / Brücke mit Automobil / Boot fährt über Wassertreppe ZT: Der Empfang in Hugstetten / Brücke, Automobil, Menschen auf der Brücke, am Ufer winkend TC 10:03:07: ZT: Begrüßung durch den Bürgermeister-Bezirksrat in Neuershausen / Brücke, das Boot legt an, Männer gehen an Land / Begrüßung auf der Uferwiese, Gruppenbild mit Kindern, Hüte und Hände in die Luft, Mann wirft seine Angel ins Wasser / Ein Mann steigt zu / Abfahrt, winken im Boot und am Ufer / ZT: Im Leopoldskanal bei Riegel a.K. / Bootsführer steuert das Boot durch Kanal / Brücke mit Pferdewagen und Heuwagen, Menschen winken ZT: Die schwierigste Arbeit / Bootsfahrer machen eine Pause am Ufer, es wird getrunken und Brot gegessen, im Hintergrund eine Brücke / Boot durch eine Stromschnelle ZT: Am Rhein / Boot gelangt an eine Flussgabelung und in den Rhein


Metadata

Reference / film number :  LFS02306
Date :  1909
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:07:00
Reel format :  35 mm
Genre :  Documentary
Thematics :  Outdoor activities, Natural and transformed landscape
Archive :  Haus des Dokumentarfilms

Context and analysis


Il s’agit de l'un des plus anciens films du pays de Bade qui nous a été transmis. Il a été produit par la société de production fribourgeoise Welt-Kinematograph. La présence sur le rivage de groupes applaudissant l’arrivée du bateau indique clairement que le tournage a été organisé. Le caméraman a suivi le bateau par la route ; sa voiture apparaît plusieurs fois à l’image. Il filme le bateau à partir de la rive ou des différents ponts et n’est jamais seul au volant. Les nombreux ponts routiers et ferroviaires qui enjambent la Dreisam prouvent qu'il s’agit alors d'une région déjà très bien desservie.

La rivière Dreisam

La Dreisam a une longueur de 29,7 km et prend sa source en Forêt Noire. Elle passe par Fribourg, se jette dans l’Elz à Riegel et enfin dans le Rhin par le canal de Léopold. Ce dernier a été inauguré en 1843 afin de mettre fin aux inondations récurrentes qui causaient jusque là de nombreux dégâts, des famines et des épidémies. Il a été baptisé en 1846 du nom du Grand-Duc Léopold. Le coût prévisionnel de la construction du canal s’élevait à 385 000 florins, mais au bout du compte, il a coûté 693 000 florins. La Dreisam a été canalisée sur toute sa longueur, de Kirchzarten à Riegel, entre 1817 à 1842 sous la direction de Johann Gottfried Tullas. On le voit très bien dans le film, car la berge apparaît souvent consolidée avec des pierres et la rivière s’écoule très droit. Avant la canalisation, la Dreisam coulait plus à l'ouest, le long de la limite Est du Kaiserstuhl, en direction du nord.

Les pionniers du cinéma à Fribourg

Aux premiers temps du cinéma, Berlin et Munich n’étaient pas les seules villes où étaient produits des films, la région de Fribourg en faisait aussi partie. Robert Isidor Schwabthaler (1876-1934), né dans la région du Kaiserstuhl, avait une part dans la société internationale Raleigh & Robert, spécialisée dans les films de voyage et entretenant des liens avec Fribourg. Le premier cinéma de Fribourg, le Welt-Kinematograph, a projeté en décembre 1906 le film produit par R&R Die Zerstörung des Valparaiso (« La destruction de Valparaiso »). Le Zentral-Kinematograph, le plus grand cinéma de la ville à l'époque, a projeté le film produit par R&R Schwefelindustrie in Sizilien (« Industrie du soufre en Sicile ») lors de son ouverture en 1908. R&R a également fait tourner certains sujets dans la région des Trois Pays et les a vendus à l’international. Parmi ceux-là, on compte par exemple Eidgenössisches Schwing- und Alplerfest in Neuchatel (« Fête fédérale de lutte et d’alpinisme à Neuchâtel », Seine Majestät der deutsche Kaiser in Elsass-Lothringen (« Sa Majesté l'Empereur allemand en Alsace-Lorraine ») ou encore Sonnenbäder in Freiburg, Breisgau (« Bains de soleil à Fribourg-en-Brisgau »). En 1906, quatre hommes d’affaires ont fondé à Fribourg la société cinématographique Kosmograph, qui fut rapidement rebaptisée Welt-Kinematograph. Ils ont d’abord créé une chaîne de salles de cinémas (Cologne, Munich, Düsseldorf, Nuremberg, Sarrebruck, Stuttgart, Augsbourg, Karlsruhe et Bâle) puis ont étendu leur activité en 1908 à la publicité de rue cinématographique ainsi qu’à à la production de films non-fictionnels et d'équipements cinématographiques. L'objectif était de montrer des films du monde entier. Mais les opérateurs du Welt-Kinematograph ont d’abord choisi des sujets locaux et régionaux tels que Felsenkletterei im Schwarzwald (« L’Escalade en Forêt-Noire ») (1908). C'est dans ce contexte qu'a été réalisé le film sur le promenade en bateau sur la Dreisam.

La société de production de Welt-Kinematograph a d’abord eu ses bureaux au numéro 68 de la Kaiserstraße à Fribourg (aujourd’hui Kaiser-Joseph-Strasse), donc à la même adresse que le cinéma du même nom ; en 1911, elle a déménagé au 17 de la Zähringerstraße. Avant la Première Guerre mondiale, elle était devenue le premier producteur allemand de films touristiques, naturels et industriels ainsi que d'études ethnographiques et de films éducatifs. Entre 1908 et 1911, elle a produit 280 films dont très peu sont malheureusement parvenus jusqu’à nous. La Première Guerre mondiale a compliqué les affaires et l’entreprise a été liquidée en 1923/1924. Bernhard Gotthard, l’un des fondateurs du Welt-Kinematograph, a quitté ses fonctions le 29 mars 1909 et a fondé en 1910 la société concurrente Express-Film Co. Outre la production de films, l'entreprise a commencé fin 1911 à produire les premières actualités cinématographiques, appelées Der Tag im Film, (« La journée filmée ») et a constitué un large réseau de correspondants. Ils étaient des pionniers du cinéma d’actualité, à partir duquel se sont ensuite développées les actualités cinématographiques. Les exploitants de salles de cinéma pouvaient composer leurs propres sujets à partir d'une offre qui était renouvelée chaque semaine. C’est dans cette entreprise que le célèbre caméraman Sepp Allgeier (1896-1968) a commencé sa carrière à l’âge de 16 ans. L'entreprise a également tourné ses premiers films en haute montagne tels que 4628 Meter hoch auf Skiern. Begeisterung des Monte Rosa (« 4628 mètres de haut à skis. Ascension du Monte Rosa ») (1913). Arnold Fanck, qui deviendra célèbre pour ses films de montagne dans les années 1920, a notamment participé au tournage du film. Le film de 1913 Mit der Kamera in die Schlachtfront (« Avec la caméra sur le champ de bataille ») à propos de la guerre entre la Grèce et la Bulgarie, commande du roi de Grèce, était l’un des premiers longs documentaires et a rencontré un très grand succès. Les sociétés de production fribourgeoises ont ainsi donné une impulsion importante à l'histoire du cinéma allemand.

Bibliography


DITTRICH Wolfgang, Fakten und Fragmente zur Freiburger Filmproduktionsgeschichte 1901-1908, http://www.freiburg-postkolonial.de/Seiten/Dittrich-Film.htm LANGE Jörg, Die Dreisam – Vergangenheit, Gegenwart und Zukunft, Lavori Verlag, Freiburg, 2007 (ISBN 978-3-935737-54-8) SCHÄFER Jutta, "An die Spitze vorgerückt..." Frühe Filmproduktion in Freiburg. In: HAUS DES DOKUMENTARFILMS (Hg.), 100 Jahre Filmland Baden-Württemberg, Haus des Dokumentarfilms, Stuttgart, 2008 ZIMMERMANN Frank, In Schlachten und auf Gipfel. Die Express-Films war einst eine der führenden Filmfirmen, Badische Zeitung, 30.7.2014 (https://www.badische-zeitung.de/freiburg/in-schlachten-und-auf-gipfel--88130303.html)


Article written by

Kay Hoffmann, 20 November 2018