Difference between revisions of "Match de hockey (0113FI0050)"

m (Marion.brun a déplacé la page Bas:Match de hockey (0113FI0050) vers Match de hockey (0113FI0050) sans laisser de redirection)
 
(6 intermediate revisions by 2 users not shown)
Line 25: Line 25:
 
|thematique=Sport
 
|thematique=Sport
 
|Resume_fr=Dans cette séquence tournée en 1982, des enfants disputent une rencontre officielle de hockey sur glace à la patinoire du Wacken à Strasbourg.
 
|Resume_fr=Dans cette séquence tournée en 1982, des enfants disputent une rencontre officielle de hockey sur glace à la patinoire du Wacken à Strasbourg.
 +
|Contexte_et_analyse_fr='''Le hockey-sur-glace, un sport américain présent à Strasbourg'''
 +
 +
Dans ce film de trois minutes et cinquante-deux secondes, nous pouvons voir différentes séquences d’un match de hockey sur glace opposant les benjamins de Strasbourg en maillot noir, blanc et jaune et short noir et les benjamins de Chamonix en maillot bleu, blanc et logo jaune et short rouge  (la catégorie est une hypothèse qui se base sur la taille des enfants et le nom du club est une hypothèse basée sur les couleurs des maillots). Sur la glace, il y a cinq joueurs et un gardien de chaque côté qui se relaient au cours du match et  il y a un arbitre habillé d’un maillot avec des rayures verticales noires et blanches. La présence de ce dernier et le fait que les jeunes soient également en tenue complète (maillot numéroté du club, casque, patins, crosse pour les joueurs de champs et crosse, bouclier, jambières et casque pour les gardiens) montre qu’il s’agit d’un match officiel comptant pour le championnat. L’année précédente, les benjamins de Strasbourg ont été sacrés champion de France, il s’agit du premier titre de champion pour les benjamins strasbourgeois. Un an plus tard, il semblerait qu'un nouveau "choc" est lieu sur la patinoire de Strasbourg, opposant les jeunes du club historique de hockey sur glace aux jeunes strasbourgeois. L'enjeu de ce match est "audible" sur les différentes séquences, avec une atmosphère sonore qui est marqué par les cris des entraineurs, les chants et cris des spectateurs, les crissements des patins, les bruits des crosses et du palet, les coups de sifflet de l'arbitre. Les bruits sont amplifiés par la taille de la salle notamment avec les échos. La ferveur des parents, qui encouragent leurs enfants, donne une atmosphère festive à cette rencontre. Cette ambiance nous laisse penser que ce match est important et qu'il s'agit d'un match de l'équipe fanion alors que ce n'est qu'un match de benjamins.
 +
 +
Au cours de ce match, nous pouvons voir différents gestes habituels du hockey sur glace : des engagements, des arrêts, des charges, des passes directes ou avec la bande, des attaques rapides (ou échappées), des lancers. Les jeunes patinent bien, il y a seulement quelques chutes, les passes sont précises, ils maitrisent le palet, tout cela montre que malgré la catégorie le niveau est élevé. Lehmann, probablement un membre de la famille d'un des joueurs strasbourgeois,  se situe dans les tribunes derrière l’une des cages, cela lui permet de filmer les actions en plan d’ensemble et en plan moyen c’est-à-dire que parfois on voit l’ensemble des acteurs de le patinoire ainsi que l’ensemble de la glace ou parfois on voit simplement quelques joueurs quand il effectue un zoom. Le réalisateur manie donc à la perfection la focale de sa caméra et le fait qu'il arrive à suivre d'une manière limpide les actions nous laisse supposer que ce n'est pas le premier match de hockey auquel il assiste.  Il y a deux buts dans ce film (le premier à 1:38 et le second à 3:37), le dernier plan du film montre le score, nous pouvons voir que nous sommes au milieu du deuxième tiers-temps (un match de hockey sur glace se joue en trois tiers-temps de vingt minutes), le match n’est donc pas fini nous ne connaissons donc pas le résultat de ce match. Néanmoins ces images montrent qu’un sport américain a réussi à s’imposer en Alsace alors que cette région est dominée par la pratique du football, du basket-ball ou encore de la gymnastique.
 +
 +
 +
 +
'''L’histoire du hockey en France'''
 +
 +
Le hockey sur glace est un sport qui apparaît au cours des années 1870 au Canada. Le premier match en intérieur à lieu en 1875 au Victoria Skating Rink à Montréal. Le hockey va principalement se développer en Amérique du Nord et devenir le sport favori des Canadiens au cours du XXème siècle. Ce sport américain va faire son apparition en France en 1892, Cette année là, Pierre de Coubertin joue au hockey sur les bassins gelés du château de Versailles et la première patinoire de France est construite à Paris. Deux ans plus tard, le premier club de hockey voit le jour en France, il s’agit du Hockey Club de Paris. Les premières rencontres opposent Paris à Lyon puis avec la création du Hockey Club Chamonix Mont Blanc, une rivalité va s’installer entre Paris et les Savoyards. Chamonix va devenir le club phare du hockey en France au cours du XXème siècle en remportant plusieurs fois le championnat de France (30 titres au XXème siècle). Néanmoins la pratique va s’exporter dans toute la France majoritairement dans les villes, car il faut une patinoire. Cela constitue un frein majeur pour le hockey qui ne peut pas se développer comme les autres sports collectifs nécessitant moins d’infrastructures. Lors des Jeux Olympiques d’Hiver, le hockey français rencontre un succès populaire comme en 1968 avec les JO de Grenoble. En France, la pratique de ce sport n'est pas essentiellement masculine, des rencontres féminines ont lieu dans les années 1930 mais elles sont sporadiques. C'est en 1986 qu'a lieu le premier championnat de France féminin. L’hexagone dispose donc d’un nombre réduit de clubs comparé au football, au rugby ou au basket-ball. Certaines villes sont des places fortes du hockey français : Grenoble, Gap, Rouen, Epinal, Amiens ou encore Chamonix et Morzine.
 +
 +
 +
 +
'''L’implantation du hockey sur glace en Alsace'''
 +
 +
Comme le prouve les images, le hockey sur glace est présent en Alsace. Aujourd’hui il existe trois clubs qui se situent dans les trois principales villes alsaciennes : Strasbourg, Mulhouse et Colmar. Strasbourg est la ville pionnière pour le hockey sur glace, les premiers coups de crosses ont lieu dans les années 1960 avec le Club des Sports sur Glace de Strasbourg. L’inauguration de la patinoire du Wacken en 1970 permet aux hockeyeurs strasbourgeois d’avoir une infrastructure adaptée car depuis 1962 ils jouaient sur une petite surface gelée dans l’un des hall du Wacken. Cette année là le CSGS compte 180 licenciés, le hockey s’installe petit à petit dans la capitale du pays des cigognes. En 2000, l’équipe première du CGSG se détache de l’association et devient l’Etoile Noire de Strasbourg. Elle accède à la Première division en 2005. Cette même année, la patinoire de l’Iceberg est inaugurée dans le quartier de Cronenbourg. Le CGSG devient le Club des Sports de Glace Strasbourg Alsace (CGSA) et continuent de former des jeunes joueurs.
 +
 +
Mulhouse est la seconde ville alsacienne à découvrir le hockey sur glace. L’Association des Sports de Glace de Mulhouse (ASGM) pratique ce sport pour la première fois en 1969. Une école pour les jeunes hockeyeurs est créée en 1978 mais il n’y a que 32 licenciés. L’inauguration de la patinoire olympique en 1986 va permettre de faire avancer le hockey dans la capitale haut-rhinoise. Au début des années 1990, l’équipe fanion devient indépendante sous le nom du Hockey Club de Mulhouse puis des Scorpions de Mulhouse, cette équipe accède à la Première Division en 2001 et quatre ans plus tard elle est sacrée champion de France. Après ce titre les hockeyeurs mulhousiens naviguent entre la Première et la Troisième division. L’ASGM devient l’Association pour le développement du Hockey Mulhousien (ADHM) et comme son homologue strasbourgeois, elles forment les jeunes hockeyeurs.
 +
 +
Colmar est la troisième ville alsacienne à disposer d’un club de hockey sur glace et ce depuis 1994. Les Titans de Colmar jouent leurs rencontres à la patinoire de Colmar. Depuis leur création, ils évoluent soit en Seconde division, soit en Troisième division. L’équipe première s’appuie sur de jeunes joueurs prêtés par l’Etoile Noire et les Scorpions, cela montre qu’il existe un soutien entre les trois associations alsaciennes mais cela prouve aussi que le développement du hockey est encore très faible en Alsace avec peu de pratiquants. Les images proposées par Lehmann peuvent être considérées comme rares car il y a peu de rencontres de hockey sur glace en Alsace en 1982 et encore aujourd’hui.
 
|Bibliographie=M. BRANCHU, ''Histoire du hockey sur glace en France'', Editions Alan Sutton, 2007
 
|Bibliographie=M. BRANCHU, ''Histoire du hockey sur glace en France'', Editions Alan Sutton, 2007
  

Latest revision as of 21:57, 2 February 2021


Warning[1]

Abstract


Dans cette séquence tournée en 1982, des enfants disputent une rencontre officielle de hockey sur glace à la patinoire du Wacken à Strasbourg.

Metadata

Reference / film number :  0113FI0050
Date :  1982
Coloration :  Color
Sound :  Sound movie
Running time :  00:03:50
Film-maker :  Lehmann, Robert (fils)
Reel format :  Super 8 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Sport
Archive :  MIRA

Context and analysis


Le hockey-sur-glace, un sport américain présent à Strasbourg

Dans ce film de trois minutes et cinquante-deux secondes, nous pouvons voir différentes séquences d’un match de hockey sur glace opposant les benjamins de Strasbourg en maillot noir, blanc et jaune et short noir et les benjamins de Chamonix en maillot bleu, blanc et logo jaune et short rouge (la catégorie est une hypothèse qui se base sur la taille des enfants et le nom du club est une hypothèse basée sur les couleurs des maillots). Sur la glace, il y a cinq joueurs et un gardien de chaque côté qui se relaient au cours du match et il y a un arbitre habillé d’un maillot avec des rayures verticales noires et blanches. La présence de ce dernier et le fait que les jeunes soient également en tenue complète (maillot numéroté du club, casque, patins, crosse pour les joueurs de champs et crosse, bouclier, jambières et casque pour les gardiens) montre qu’il s’agit d’un match officiel comptant pour le championnat. L’année précédente, les benjamins de Strasbourg ont été sacrés champion de France, il s’agit du premier titre de champion pour les benjamins strasbourgeois. Un an plus tard, il semblerait qu'un nouveau "choc" est lieu sur la patinoire de Strasbourg, opposant les jeunes du club historique de hockey sur glace aux jeunes strasbourgeois. L'enjeu de ce match est "audible" sur les différentes séquences, avec une atmosphère sonore qui est marqué par les cris des entraineurs, les chants et cris des spectateurs, les crissements des patins, les bruits des crosses et du palet, les coups de sifflet de l'arbitre. Les bruits sont amplifiés par la taille de la salle notamment avec les échos. La ferveur des parents, qui encouragent leurs enfants, donne une atmosphère festive à cette rencontre. Cette ambiance nous laisse penser que ce match est important et qu'il s'agit d'un match de l'équipe fanion alors que ce n'est qu'un match de benjamins.

Au cours de ce match, nous pouvons voir différents gestes habituels du hockey sur glace : des engagements, des arrêts, des charges, des passes directes ou avec la bande, des attaques rapides (ou échappées), des lancers. Les jeunes patinent bien, il y a seulement quelques chutes, les passes sont précises, ils maitrisent le palet, tout cela montre que malgré la catégorie le niveau est élevé. Lehmann, probablement un membre de la famille d'un des joueurs strasbourgeois, se situe dans les tribunes derrière l’une des cages, cela lui permet de filmer les actions en plan d’ensemble et en plan moyen c’est-à-dire que parfois on voit l’ensemble des acteurs de le patinoire ainsi que l’ensemble de la glace ou parfois on voit simplement quelques joueurs quand il effectue un zoom. Le réalisateur manie donc à la perfection la focale de sa caméra et le fait qu'il arrive à suivre d'une manière limpide les actions nous laisse supposer que ce n'est pas le premier match de hockey auquel il assiste. Il y a deux buts dans ce film (le premier à 1:38 et le second à 3:37), le dernier plan du film montre le score, nous pouvons voir que nous sommes au milieu du deuxième tiers-temps (un match de hockey sur glace se joue en trois tiers-temps de vingt minutes), le match n’est donc pas fini nous ne connaissons donc pas le résultat de ce match. Néanmoins ces images montrent qu’un sport américain a réussi à s’imposer en Alsace alors que cette région est dominée par la pratique du football, du basket-ball ou encore de la gymnastique.


L’histoire du hockey en France

Le hockey sur glace est un sport qui apparaît au cours des années 1870 au Canada. Le premier match en intérieur à lieu en 1875 au Victoria Skating Rink à Montréal. Le hockey va principalement se développer en Amérique du Nord et devenir le sport favori des Canadiens au cours du XXème siècle. Ce sport américain va faire son apparition en France en 1892, Cette année là, Pierre de Coubertin joue au hockey sur les bassins gelés du château de Versailles et la première patinoire de France est construite à Paris. Deux ans plus tard, le premier club de hockey voit le jour en France, il s’agit du Hockey Club de Paris. Les premières rencontres opposent Paris à Lyon puis avec la création du Hockey Club Chamonix Mont Blanc, une rivalité va s’installer entre Paris et les Savoyards. Chamonix va devenir le club phare du hockey en France au cours du XXème siècle en remportant plusieurs fois le championnat de France (30 titres au XXème siècle). Néanmoins la pratique va s’exporter dans toute la France majoritairement dans les villes, car il faut une patinoire. Cela constitue un frein majeur pour le hockey qui ne peut pas se développer comme les autres sports collectifs nécessitant moins d’infrastructures. Lors des Jeux Olympiques d’Hiver, le hockey français rencontre un succès populaire comme en 1968 avec les JO de Grenoble. En France, la pratique de ce sport n'est pas essentiellement masculine, des rencontres féminines ont lieu dans les années 1930 mais elles sont sporadiques. C'est en 1986 qu'a lieu le premier championnat de France féminin. L’hexagone dispose donc d’un nombre réduit de clubs comparé au football, au rugby ou au basket-ball. Certaines villes sont des places fortes du hockey français : Grenoble, Gap, Rouen, Epinal, Amiens ou encore Chamonix et Morzine.


L’implantation du hockey sur glace en Alsace

Comme le prouve les images, le hockey sur glace est présent en Alsace. Aujourd’hui il existe trois clubs qui se situent dans les trois principales villes alsaciennes : Strasbourg, Mulhouse et Colmar. Strasbourg est la ville pionnière pour le hockey sur glace, les premiers coups de crosses ont lieu dans les années 1960 avec le Club des Sports sur Glace de Strasbourg. L’inauguration de la patinoire du Wacken en 1970 permet aux hockeyeurs strasbourgeois d’avoir une infrastructure adaptée car depuis 1962 ils jouaient sur une petite surface gelée dans l’un des hall du Wacken. Cette année là le CSGS compte 180 licenciés, le hockey s’installe petit à petit dans la capitale du pays des cigognes. En 2000, l’équipe première du CGSG se détache de l’association et devient l’Etoile Noire de Strasbourg. Elle accède à la Première division en 2005. Cette même année, la patinoire de l’Iceberg est inaugurée dans le quartier de Cronenbourg. Le CGSG devient le Club des Sports de Glace Strasbourg Alsace (CGSA) et continuent de former des jeunes joueurs.

Mulhouse est la seconde ville alsacienne à découvrir le hockey sur glace. L’Association des Sports de Glace de Mulhouse (ASGM) pratique ce sport pour la première fois en 1969. Une école pour les jeunes hockeyeurs est créée en 1978 mais il n’y a que 32 licenciés. L’inauguration de la patinoire olympique en 1986 va permettre de faire avancer le hockey dans la capitale haut-rhinoise. Au début des années 1990, l’équipe fanion devient indépendante sous le nom du Hockey Club de Mulhouse puis des Scorpions de Mulhouse, cette équipe accède à la Première Division en 2001 et quatre ans plus tard elle est sacrée champion de France. Après ce titre les hockeyeurs mulhousiens naviguent entre la Première et la Troisième division. L’ASGM devient l’Association pour le développement du Hockey Mulhousien (ADHM) et comme son homologue strasbourgeois, elles forment les jeunes hockeyeurs.

Colmar est la troisième ville alsacienne à disposer d’un club de hockey sur glace et ce depuis 1994. Les Titans de Colmar jouent leurs rencontres à la patinoire de Colmar. Depuis leur création, ils évoluent soit en Seconde division, soit en Troisième division. L’équipe première s’appuie sur de jeunes joueurs prêtés par l’Etoile Noire et les Scorpions, cela montre qu’il existe un soutien entre les trois associations alsaciennes mais cela prouve aussi que le développement du hockey est encore très faible en Alsace avec peu de pratiquants. Les images proposées par Lehmann peuvent être considérées comme rares car il y a peu de rencontres de hockey sur glace en Alsace en 1982 et encore aujourd’hui.

Places and monuments


Strasbourg Wacken

Bibliography


M. BRANCHU, Histoire du hockey sur glace en France, Editions Alan Sutton, 2007

A. STRACHAN, Cent ans de hockey : chronique d'un siècle sur glace, Hurtubise HMH, 2000

Site de l’ADMH, consulté le 30 décembre 2020, URL : https://scorpions-mineurs.fr

Site de l’Étoile noire, consulté le 30 décembre 2020, URL : http://www.etoile-noire.fr/wp/

Site des Scorpions de Mulhouse, consulté le 30 décembre 2020, URL : https://scorpionsmulhouse.fr

Site des Titans de Colmar, consulté le 30 décembre 2020, URL : https://titans.kalisport.com

Site du Club des Sports de Glace Strasbourg Alsace, consulté le 30 décembre 2020, URL : https://www.hockeystrasbourg.org


Article written by

Clément Mommenssin, 04 January 2021


  1. This film analysis is still in progress. It may therefore be incomplete and contain errors.