Difference between revisions of "Recrutement des Allemands au Cercle Saint-Joseph (0024FS0002)"

m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
Line 21: Line 21:
 
L’évènement était animé par un orchestre. La musique est omniprésente dans la vie quotidienne sous le Troisième Reich. Hitler lui-même soulignait le fait que, pour comprendre l’Allemagne nationale-socialiste, il fallait connaître le compositeur Richard Wagner. Ses opéras qui évoquent l’Antique Germanie et ses légendes ont inspiré la Weltanschauung de Hitler. La musique est aussi un instrument de séduction pour les populations, mais donne aussi le rythme dans les défilés, et encourage les militaires. Ici, elle ne suit pas le cortège, elle joue, immobile, dans la cour du Cercle Saint-Joseph, ainsi que sur le trottoir, à côté de la cour.
 
L’évènement était animé par un orchestre. La musique est omniprésente dans la vie quotidienne sous le Troisième Reich. Hitler lui-même soulignait le fait que, pour comprendre l’Allemagne nationale-socialiste, il fallait connaître le compositeur Richard Wagner. Ses opéras qui évoquent l’Antique Germanie et ses légendes ont inspiré la Weltanschauung de Hitler. La musique est aussi un instrument de séduction pour les populations, mais donne aussi le rythme dans les défilés, et encourage les militaires. Ici, elle ne suit pas le cortège, elle joue, immobile, dans la cour du Cercle Saint-Joseph, ainsi que sur le trottoir, à côté de la cour.
 
Des habitants apparaissent sur cette vidéo, mais restent à l’extérieur de la cour. Aucun civil n’apparait à l’intérieur. Cela laisse supposer que la personne qui filmait cet événement avait une autorisation ou n’était probablement pas un simple civil.
 
Des habitants apparaissent sur cette vidéo, mais restent à l’extérieur de la cour. Aucun civil n’apparait à l’intérieur. Cela laisse supposer que la personne qui filmait cet événement avait une autorisation ou n’était probablement pas un simple civil.
|Bibliographie=BOPP Joseph-Marie, Ma ville à l’heure nazie : Colmar, 1940-1945, Strasbourg, La Nuée bleue, 2004.
+
|Bibliographie=BOPP Joseph-Marie, ''Ma ville à l’heure nazie : Colmar, 1940-1945'', Strasbourg, La Nuée bleue, 2004.
  
ELIAS Tania, « La cérémonie inaugurale de la Reichsuniversität de Strasbourg (1941), l’expression du nazisme triomphant en Alsace annexée », dans Revue d’Allemagne, n° 43, 2001, p. 341-363.
+
ELIAS Tania, « La cérémonie inaugurale de la Reichsuniversität de Strasbourg (1941), l’expression du nazisme triomphant en Alsace annexée », dans ''Revue d’Allemagne'', n° 43, 2001, p. 341-363.
  
GUYOT Adelin, RESTELLINI Patrick, L’Art Nazi, Bruxelles, Editions Complexe, 1983.
+
GUYOT Adelin, RESTELLINI Patrick, ''L’Art Nazi'', Bruxelles, Editions Complexe, 1983.
  
HIRLE Ronald, WOELFFEL Sandrine, Uniformes et coiffes du Troisième Reich : collection Éric Rayot, Strasbourg, Editions Ronald Hirlé, 2006.
+
HIRLE Ronald, WOELFFEL Sandrine, ''Uniformes et coiffes du Troisième Reich : collection Éric Rayot'', Strasbourg, Editions Ronald Hirlé, 2006.
  
HITLER Adolf, Mein Kampf, Paris, Nouvelles Editions Latines, 2005 (1925).
+
HITLER Adolf, ''Mein Kampf'', Paris, Nouvelles Editions Latines, 2005 (1925).
  
LUYTENS Daniel-Charles, Jeunesses Hitlériennes, Bruxelles, Jourdan, 2014.
+
LUYTENS Daniel-Charles, ''Jeunesses Hitlériennes'', Bruxelles, Jourdan, 2014.
  
PETITDEMANGE Gabrielle, Mémoire de pierre, mémoire de papier : la mise en scène du passé en Alsace, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2002.
+
PETITDEMANGE Gabrielle, ''Mémoire de pierre, mémoire de papier : la mise en scène du passé en Alsace'', Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2002.
 
}}
 
}}

Revision as of 22:03, 6 January 2019


Recrutement des Allemands au Cercle Saint-Joseph


Metadata

Reference / film number :  0024FS0002
Date :  Between 1942 and 1943
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:06:41
Reel format :  16 mm
Genre :  Documentary
Archive :  MIRA

Context and analysis


Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler, chef du Parti national-socialiste (N.S.D.A.P.) est arrivé au pouvoir. En septembre 1939, Hitler déclarait la guerre. A partir de Juin 1940, la ligne Maginot a été attaquée, et un conflit s’est déclenché entre Marckolsheim et Neuf-Brisach. Les Allemands ont fini par arriver à Colmar, qui se rendra sans combat. La cohabitation entre les habitants de Colmar et les Allemands n’a cependant pas été évidente. Le film date de la période entre 1942 et 1943. 1942 est une date importante pour l’histoire de l’Alsace, car le 25 Août le Gauleiter Robert Wagner publie sur l’ordre de Hitler « Verordnung über die Wehrpflicht im Elsass vom 25 August 1942 ». Le service militaire est devenu obligatoire en Alsace à partir de cette date, ce qui envenime les relations entre Alsaciens et Allemands. A Colmar, plusieurs recrutements sont lancés entre septembre 1942 et la fin de l’année 1943. Dans le cas présent, l’évènement se déroule pacifiquement. Le film commence avec un discours prononcé à l’intérieur du bâtiment sur Cercle Saint-Joseph, décoré avec des oriflammes à croix gammées ainsi que d’un aigle sur une croix gammée, surmonté d’un portrait d’Adolf Hitler. Ces motifs étaient récurrents dans la vie quotidienne de l’époque. Les aigles accompagnés des croix étaient présents sur tous les documents officiels, les portraits de Hitler étaient omniprésents, même sur les timbres. Avec ces motifs, se déploie toute une symbolique, destinée à influencer les populations. Le même drapeau à croix gammée se retrouvera plus tard, dans la cour, lorsqu’un officier passe devant les nouvelles recrues en rang. Il est accompagné d’un autre soldat qui tient un drapeau. Chaque nouvelle recrue devait serrer la main gauche de l’officier et toucher le drapeau pour prêter serment. L’ordre règne. Les nouvelles recrues sont parfaitement alignées, les discours et les saluts hitlériens s’enchainent. Ces nouvelles recrues ont ensuite défilé dans la ville. Cependant, dans le film, on ne les voit que dans la rue Saint-Joseph. L’évènement était animé par un orchestre. La musique est omniprésente dans la vie quotidienne sous le Troisième Reich. Hitler lui-même soulignait le fait que, pour comprendre l’Allemagne nationale-socialiste, il fallait connaître le compositeur Richard Wagner. Ses opéras qui évoquent l’Antique Germanie et ses légendes ont inspiré la Weltanschauung de Hitler. La musique est aussi un instrument de séduction pour les populations, mais donne aussi le rythme dans les défilés, et encourage les militaires. Ici, elle ne suit pas le cortège, elle joue, immobile, dans la cour du Cercle Saint-Joseph, ainsi que sur le trottoir, à côté de la cour. Des habitants apparaissent sur cette vidéo, mais restent à l’extérieur de la cour. Aucun civil n’apparait à l’intérieur. Cela laisse supposer que la personne qui filmait cet événement avait une autorisation ou n’était probablement pas un simple civil.

Bibliography


BOPP Joseph-Marie, Ma ville à l’heure nazie : Colmar, 1940-1945, Strasbourg, La Nuée bleue, 2004.

ELIAS Tania, « La cérémonie inaugurale de la Reichsuniversität de Strasbourg (1941), l’expression du nazisme triomphant en Alsace annexée », dans Revue d’Allemagne, n° 43, 2001, p. 341-363.

GUYOT Adelin, RESTELLINI Patrick, L’Art Nazi, Bruxelles, Editions Complexe, 1983.

HIRLE Ronald, WOELFFEL Sandrine, Uniformes et coiffes du Troisième Reich : collection Éric Rayot, Strasbourg, Editions Ronald Hirlé, 2006.

HITLER Adolf, Mein Kampf, Paris, Nouvelles Editions Latines, 2005 (1925).

LUYTENS Daniel-Charles, Jeunesses Hitlériennes, Bruxelles, Jourdan, 2014.

PETITDEMANGE Gabrielle, Mémoire de pierre, mémoire de papier : la mise en scène du passé en Alsace, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2002.