Difference between revisions of "Rothau -2 (0059FS0001)"

Line 29: Line 29:
 
'''La présence des femmes dans l'usine Steinheil'''
 
'''La présence des femmes dans l'usine Steinheil'''
  
Les femmes sont présentes dans l'usine textile Steinheil de Rothau (description de l'histoire de l'usine dans la fiche lié à la vidéo "Rothau"). Au début du XXème siècle, la main d'œuvre féminine existe dans les usines françaises. En travaillant à l'usine, elle découvre "une indépendance, une solidarité, l'appartenance à une communauté d'où découle un véritable attachement à leur travail et une fierté qui leur fournit à la fois une promotion et une identification sociale au-delà d'une simple source de revenus" explique Jeanne-Marie Wailly. Après la Seconde Guerre mondiale, la présence des femmes dans le monde du travail est renforcée notamment grâce à la constitution de 1946 qui donne les mêmes droits que les hommes. Dans cette usine textile, les femmes effectuent des tâches répétitives en assurant la manutention, la filature et le pelotonnage. L'activité physique un brin paternaliste permet donc aux femmes de s'échapper de ces taches difficiles.  
+
Les femmes sont présentes dans l'usine textile Steinheil de Rothau (description de l'histoire de l'usine dans la fiche lié à la vidéo "Rothau"). Au début du XXème siècle, la main d'œuvre féminine existe dans les usines françaises. En travaillant à l'usine, elle découvre "une indépendance, une solidarité, l'appartenance à une communauté d'où découle un véritable attachement à leur travail et une fierté qui leur fournit à la fois une promotion et une identification sociale au-delà d'une simple source de revenus" explique Jeanne-Marie Wailly.Les changements dans le travail féminin avec la Première Guerre mondiale (les femmes remplacent les hommes dans les usines) ne perdurent malheureusement pas à la fin de celle-ci. A l’armistice, les ouvrières sont incitées à rentrer dans leurs foyers pour à la fois redonner la place aux homes mais pour faire des enfants dont la France a besoin après cette guerre meurtrière. L'ouvrière est donc renvoyer à son rôle de mère. La Seconde Guerre mondiale permet un retour de la main d'œuvre féminine. De plus après la guerre, la présence des femmes dans le monde du travail est renforcée notamment grâce à la constitution de 1946 qui donne les mêmes droits que les hommes. Dans cette usine textile, les femmes effectuent des tâches répétitives en assurant la manutention, la filature et le pelotonnage. L'activité physique un brin paternaliste permet donc aux femmes de s'échapper de ces taches difficiles.  
  
  

Revision as of 23:35, 5 January 2020


Warning[1]

Abstract


Le film tourné par un employé nous montre un match de basket-ball féminin entre les employées de l'usine Steinheil de Rothau dans les années 50.

Metadata

Reference / film number :  0059FS0001
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:00:00
Reel format :  16 mm
Genre :  Documentary
Thematics :  Basket
Archive :  MIRA

Context and analysis


Le match

Au début de la séquence les joueuses sont présentées au public composé de familles, d'enfants mais aussi d'employés de l'usine. La rencontre est filmée depuis le bord du terrain, le caméraman est placé au niveau de la ligne médiane. Cela permet de suivre le ballon et de voir chaque partie du terrain. Ce terrain est en extérieur, les lignes sont clairement délimités et les paniers assez récents. Les différentes images nous montent une rencontre amateur avec des joueuses qui lance le ballon à la manière des joueurs de rugby. Pour l'époque, leurs façons de jeu est pas académiques, il n'y a pas de techniques, aucun contact ou presque, ni de tactiques, les attitudes ne correspondent pas à celle de joueuses de basket entrainées : elles lancent le ballon en espérant qu'il atteigne une coéquipière. Pour avoir un point de comparaison, nous pouvons regarder une autre séquence filmée datant de la même époque disponible dans les fonds MIRA : "Manifestation sportive à Hoerdt : basket" . Ainsi pouvons voir des joueuses confirmées pratiquant le basket-ball d'une manière académique et organisée. La rencontre est dirigée par un arbitre, probablement au vue de sa tenue, un joueur de basket qui participe également à ce tournoi organisé par Steinheil (voir la séquence "Rothau" dans les fonds MIRA). Durant les 49 secondes, aucun panier n'est marqué, on aperçoit quelques dribbles et quelques passes mal ajustées. Cette séquence montre l'amateurisme du sport dans les usines car le but de ce tournoi interne n'est pas la compétition mais plutôt d'occuper les employés et de les divertir.


La présence des femmes dans l'usine Steinheil

Les femmes sont présentes dans l'usine textile Steinheil de Rothau (description de l'histoire de l'usine dans la fiche lié à la vidéo "Rothau"). Au début du XXème siècle, la main d'œuvre féminine existe dans les usines françaises. En travaillant à l'usine, elle découvre "une indépendance, une solidarité, l'appartenance à une communauté d'où découle un véritable attachement à leur travail et une fierté qui leur fournit à la fois une promotion et une identification sociale au-delà d'une simple source de revenus" explique Jeanne-Marie Wailly.Les changements dans le travail féminin avec la Première Guerre mondiale (les femmes remplacent les hommes dans les usines) ne perdurent malheureusement pas à la fin de celle-ci. A l’armistice, les ouvrières sont incitées à rentrer dans leurs foyers pour à la fois redonner la place aux homes mais pour faire des enfants dont la France a besoin après cette guerre meurtrière. L'ouvrière est donc renvoyer à son rôle de mère. La Seconde Guerre mondiale permet un retour de la main d'œuvre féminine. De plus après la guerre, la présence des femmes dans le monde du travail est renforcée notamment grâce à la constitution de 1946 qui donne les mêmes droits que les hommes. Dans cette usine textile, les femmes effectuent des tâches répétitives en assurant la manutention, la filature et le pelotonnage. L'activité physique un brin paternaliste permet donc aux femmes de s'échapper de ces taches difficiles.


Le basket-ball : un sport féminin ouvrier au milieu du 20ème siècle

Le basket est présent en Alsace depuis 1919 (description de l'histoire des débuts du basket alsacien dans la fiche sur la vidéo "Manifestation sportive à Hoerdt : basket"). Le basket étant considéré comme un sport féminin majeur (comparé au football ou au rugby, sport collectif masculin important en France), il est normal qu'une entreprise comme Steinheil permettent à ses employées de pratiquer ce sport (description de l'histoire du sport en entreprise dans la fiche sur la vidéo "Rothau"). Néanmoins le niveau de jeu visible sur les images, nous montre que l'objectif de Steinheil n'est pas d'avoir une équipe féminine compétitive mais belle et bien de proposer une pratique récréative à ses employés. La pratique du sport ouvrier est surtout masculine mais dans une entreprise composée de 1300 employés dont un pourcentage important de femme, il semble logique que certaines pratiques le basket-ball comme loisir.

Places and monuments


Rothau

Bibliography


X. BREUIL, " Sports, loisirs et représentations corporelles au sein des clubs d'entreprise : étude comparée de la Société générale et des Usines Renault ", Staps, 1/2010, p. 69-78

B.RIST, " Françoise Battagliola, Histoire du travail des femmes ", Temporalités, 3/2005

A.WAHL, "Aux origines du sport", dans 100 ans de sport en Alsace, Hors-série DNA, 2010

J-M. WAILLY, "Les différentes phases du travail des femmes dans l'industrie", Innovations, 2/2004, p.131 - 146


Article written by

Clément Mommenssin, 03 January 2020


  1. This film analysis is still in progress. It may therefore be incomplete and contain errors.