Difference between revisions of "Rothau : cours de natation (0059FS0001)"

Line 15: Line 15:
 
|format_original=16 mm
 
|format_original=16 mm
 
|droits=MIRA
 
|droits=MIRA
|Etat_redaction=Non
+
|Etat_redaction=Oui
 
|Etat_publication=Non
 
|Etat_publication=Non
 
|apercu=Rothau_natation.jpg
 
|apercu=Rothau_natation.jpg

Revision as of 19:30, 19 February 2020


Rothau : cours de natation
Warning[1]

Abstract


Ce documentaire amateur nous envoie vers la pratique d'un cours de natation tel qu'il pouvait se pratiquer dans les années 1950 par un moniteur certifié.

Description


A la belle saison, la piscine de Rothau est active. Ce bassin froid permet au moniteur de sport d’alterner les activités nautiques ainsi que les exercices physiques hors de l’eau. Le rôle du moniteur est d’encadrer la séance de sport. Le sport nautique permet de regrouper les activités sportives, ayant comme objectif l’amélioration de la santé, ainsi que les activités ludiques, permettant aux enfants de prendre du plaisir. Ainsi, cette source audiovisuelle nous renseigne sur le modèle-type d’une séance de sport à la piscine telle qu’elle se pratiquait dans les années 1950. La séance débute par un échauffement en trottinant (00.00.17). Elle se poursuit par une course pieds-mains (00.00.34). Ensuite, les enfants, petites filles et petits garçons, effectuent avec leur moniteur des sauts de grenouilles (00.00.43). L’échauffement fini, le moniteur mène des activités synchronisées (00.01.10). Les enfants sautent dans la piscine (00.01.30) pour effectuer des exercices d’apnée (00.01.40). Après cela, les enfants se dotent d’une ceinture de natation (00.02.09) pour effectuer des exercices. Sur cette source audiovisuelle, le moniteur initie les enfants à la brasse. Le moniteur finit la séance en demandant aux enfants d’effectuer des mouvements de jambes sous l’eau, tout en se tenant aux rebords de la piscine. Une séance comme celle-ci durait en moyenne deux heures. La méthode de la brasse, employée dans ce documentaire amateur, est préconisée par Georges Hébert, officier de marine puis éducateur. Ce dernier est l’inventeur de la « méthode naturelle » d’éducation physique. Il achève son œuvre dans les années 1950. Ce dernier début, dès 1936, la rédaction de son œuvre Education physique, virile et morale par la méthode naturelle. Il consacrera deux décennies à la rédaction de cette œuvre monumentale. Cette œuvre a eu un grand retentissement en France, instaurant les bases d’une réflexion sur l’importance des sports aquatiques sur la santé de l’homme.


Metadata

Reference / film number :  0059FS0001
Date :  Between 1948 and 1956
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:02:54
Reel format :  16 mm
Genre :  Documentary
Thematics :  Swimming
Archive :  MIRA

Context and analysis


Les activités aquatiques étaient, depuis l’antiquité, considérées comme des activités ludiques ou hygiéniques. C’est grâce à certains acteurs tel que le colonel Amoros, que ces activités s’intègrent au rang de sport. En effet, ce dernier parvient à intégrer la natation dans le domaine militaire. L’Alsace connait dès le XIXe siècle une prolifération de bains et de piscines, publiques et privées. L’invention de la piscine comme zone d’activités sportives est le fruit d’une longue évolution remontant aux civilisations antiques. Ainsi, au XIXe siècle, des bains publics sont créés à Mulhouse par Emile Muller, associés aux logements ouvriers de cette ville. L’historien Maurice Agulhon, travaillant sur les villes au XIXe siècle, arrive à la conclusion : « Le sport est né à la ville, et de la ville ». En outre, un lien est fait entre la création du sport, et les zones industrielles urbaines. Ici, Rothau est un village industriel. Ce village était composé de mille huit cents habitants lors des années 1950. Les zones industrielles étaient propices à l’installation de piscines.

La piscine de Rothau

La citation de Maurice Agulhon, citée plus haut, suscite un paradoxe. Rothau représente en effet une zone industrielle. Cependant, elle ne possède pas une démographie importante. Antoine Le Ban nous dit que l’émergence des piscines en zone industrielle est due à sa « densité, sa démographique, son univers pollué, rythmé par le travail ». Néanmoins, Rothau reste une zone industrielle. Ici, il est très probable que les enfants figurant sur cette source audiovisuelle soient des enfants d’ouvriers. M. Horter affirme dans la même interview qu’une grande majorité d’habitants travaillent pour l’industrie de Rothau. Ce qui accentue la valabilité de cette hypothèse. De plus, comme nous l’affirme le maire de Rothau, M. Horter dans une interview de 1964, la piscine de Rothau n’est pas communale. Elle a été construite grâce aux fonds de l’association Sports Réunis. Donc, les enfants apparaissant sur cette source audiovisuelle sont des adhérents de l’association des Sports Réunis. En France, le milieu de la natation, considéré à risque, demande à ses acteurs professionnels un passage d’épreuves. Ainsi, nous pouvons en déduire que le moniteur, « M. Chebardi » (00.01.49) dont le nom figure dès le générique (00.00.01), ait passé le brevet de Maître-Nageur Marinier dont la création date de 1906. Sans lequel il n’aurait pu avoir son titre de « moniteur ». Cette source audiovisuelle valide les dires d’Antoine Le Ban. Ce dernier affirme que le milieu éducatif permet l’introduction des bassins de natation, qui n’autorisent qu’une pratique saisonnière. Ici, nous pouvons voir que la piscine de Rothau est une piscine ouverte (00.01.35), donc saisonnière.


Paternalisme et loisirs raisonnables

Depuis la première période d’industrialisation nous constatons un changement lors des conceptions des rapports sociaux entre le patronat et la classe ouvrière. Il s’agit du paternalisme. Frédéric Le Play en est un promoteur en France. Economiste chrétien, il est le premier à se pencher sur la condition ouvrière. Il s’agit de techniques managériales ayant comme objectif premier l’adoucissement des révoltes ouvrières vis-à-vis de leur condition de vie difficile. Le second objectif est de pallier l’oisiveté des ouvriers durant leur temps libre. Alcoolisme et violence ouvrière sont facteurs de construction de lieux sociaux sous l’initiative du patronat. L’œuvre de Louis Chevalier, Classes laborieuses et classes dangereuses, nous rapporte ces dites débauches ouvrières. Les enfants d’ouvriers n’y sont pas épargnés. Touchés par le vagabondage, l’alcoolisme et la privatisation d’éducation, ces derniers peuvent voir une once d’espoir dans les conséquences du paternalisme. En France, et durant les XIXe et XXe siècles, l’entreprise des Schneider au Creusot en est le symbole. Ils ont apporté aux ouvriers des avantages sociaux, remplaçant parfois la présence de l’Etat. Ainsi, des établissements scolaires, de soins médicaux et des lieux d’activités sportives sont mis à disposition des ouvriers. De fait, la piscine de Rothau, construite sous l’initiative des Sports Réunis, a une visée paternaliste à ses débuts. Rothau est, à ce moment-là, une zone industrielle basée sur le textile. Elle regroupe des entreprises de tissage, des teintureries et une filature. Encore vivace dans les années 1950, le paternalisme permet aux enfants d’ouvriers d’avoir la possibilité d’effectuer des activités aquatiques ludiques et sportives. Les enfants d’ouvriers sont, sur ce film amateur, surveillés durant le temps de travail des parents. Ainsi, le paternalisme à Rothau permet le façonnement du corps ouvrier, la corrélation entre activités sportives ludiques et raisonnables afin d’éviter les dérives engendrées par la pauvreté. Les cours de natation proposés par les Sports Réunis à Rothau est donc perçu comme une échappatoire pour ces enfants.


La piscine de Rothau : l’espérance d’un corps sain

Cette source audiovisuelle est un documentaire amateur. Elle est le fruit d’un montage. En d’autres termes, le cinéaste amateur a choisi d’assembler les différents plans obtenus pour avoir un résultat cohérant. Ayant été travaillé, ce documentaire amateur a été doté d’un générique dans lequel nous pouvons lire « Les enfants à la piscine, avec M. Chebardi, moniteur de sport » (00.00.01). Une petite bande de son accompagne les images, s’estompant à un certain moment, avant la fin de la vidéo (00.01.40). Ceci est dû, soit à un défaut de conservation, soit à une maladresse du cinéaste amateur. Malgré cela, ce documentaire amateur est l’œuvre d’un cinéaste qui n’en est pas à son premier coup d’essai. Les premières images survenant après le générique sont prises en contre-plongée avec une prise de vue et un plan bien travaillé (00.00.06). Le cinéaste amateur maitrise les plans individuels (00.01.49), comme les plans d’ensemble (00.00.44), mettant ainsi en valeur le paysage. Ce dernier a pris soin, au montage, d’assembler les prises de manière cohérente. Cela donne un déroulement logique, étape par étape, d’une séance de natation dirigée par un moniteur certifié. Le cinéaste finit son œuvre par une plan d’ensemble (00.02.40) montrant les enfants sauter dans l’eau, ce qui s’apparente à un happy end. La création de ce documentaire amateur a une visée de propagande. Elle sert, dans un contexte de développement des sports nautiques, à propager l’image d’une activité physique cumulant sport et plaisir. Le cinéaste prend soin d’exposer les visages des enfants et du moniteur lorsque ces derniers sourient. De fait, cela nous questionne sur le commanditaire de cette œuvre audiovisuelle. Il s’agit très certainement de l’association Sports Réunis, voulant ainsi utiliser ce document audiovisuel comme publicité.


Lieux ou monuments

Piscine de Rothau

Bibliographie

Clément Jean-Paul, Defrance Jacques et Pociello Christian, Sport et pouvoirs au XXe siècle : enjeux culturels, sociaux et politiques des éducations physiques, des sports et des loisirs dans les sociétés industrielles (années 20-années 90), Presses universitaires de Grenoble, Grenoble, 1994.

Le Bas Antoine. « Des piscines et des villes : genèse et développement d'un équipement de loisir », Histoire urbaine, vol. 1, no. 1, 2000, pp. 145-162.

Lombardo Davide. « Se baigner ensemble. Les corps au quotidien et les bains publics parisiens avant 1850 selon Daumier », Histoire urbaine, vol. 31, no. 2, 2011, pp. 47-68.

Piard, Claude, Éducation physique et sport, Paris, L’Harmattan, 2001


Article written by

Rayan Barhoumi, 06 January 2020


  1. This film analysis is considered finished by its author. However, it has not yet been proofread by a scientific authority.