Difference between revisions of "Spindler, Paul"

 
Line 10: Line 10:
 
|formats=9,5 mm
 
|formats=9,5 mm
 
|image=Paul Spindler.jpg
 
|image=Paul Spindler.jpg
|commentairefr=Peintre, aquarelliste et marqueteur, né en Alsace à Saint-Léonard (près de Boersch, au pied du Mont Saint-Odile) en 1906, mort à Saint-Léonard en 1980. Il a fait du cinéma toute sa vie, jusque six mois avant sa mort, et réalisa plusieurs dizaines de films en format 9.5 des années 20 aux années 50, puis en 8 et super 8 dans les années 60 et 70. Il a filmé dans toute l’Alsace, et aussi lors de ses nombreux voyages dans d’autres régions françaises, et dans le monde entier, du Groenland au Cambodge.
+
|commentairefr={{Utilisatrice:Marion.brun/FragmentSpindler}}
 +
 
 +
 
 +
 
 +
Peintre, aquarelliste et marqueteur, né en Alsace à Saint-Léonard (près de Boersch, au pied du Mont Saint-Odile) en 1906, mort à Saint-Léonard en 1980. Il a fait du cinéma toute sa vie, jusque six mois avant sa mort, et réalisa plusieurs dizaines de films en format 9.5 des années 20 aux années 50, puis en 8 et super 8 dans les années 60 et 70. Il a filmé dans toute l’Alsace, et aussi lors de ses nombreux voyages dans d’autres régions françaises, et dans le monde entier, du Groenland au Cambodge.
 
Il est le fils de Charles Spindler (fondateur de la célèbre entreprise de marqueterie de Saint-Léonard, et membre actif du Cercle de Saint-Léonard qui a beaucoup œuvré à promouvoir la culture alsacienne), et de son épouse Jeanne Rippel. Il fait des études d’art. Il a deux enfants, Jean-Charles (né en 1948) qui lui succèdera, et Maryvonne, née en 1950. Grand voyageur, il gardera pour port d’attache la belle maison familiale et l’atelier de marqueterie de Saint-Léonard. Il continue le style paternel en perpétuant les thèmes traditionnels alsaciens, mais crée aussi des œuvres très nouvelles empreintes de mysticisme.
 
Il est le fils de Charles Spindler (fondateur de la célèbre entreprise de marqueterie de Saint-Léonard, et membre actif du Cercle de Saint-Léonard qui a beaucoup œuvré à promouvoir la culture alsacienne), et de son épouse Jeanne Rippel. Il fait des études d’art. Il a deux enfants, Jean-Charles (né en 1948) qui lui succèdera, et Maryvonne, née en 1950. Grand voyageur, il gardera pour port d’attache la belle maison familiale et l’atelier de marqueterie de Saint-Léonard. Il continue le style paternel en perpétuant les thèmes traditionnels alsaciens, mais crée aussi des œuvres très nouvelles empreintes de mysticisme.
  

Latest revision as of 16:57, 18 February 2021




Professions :  Artiste peintre; marqueteur
Formats :  9,5 mm
Période d'activité cinéaste :  1928 - 1956
Bobines conservées par MIRA :  34
Paul Spindler


Peintre, aquarelliste et marqueteur, né en Alsace à Saint-Léonard (près de Boersch, au pied du Mont Saint-Odile) en 1906, mort à Saint-Léonard en 1980. Il a fait du cinéma toute sa vie, jusque six mois avant sa mort, et réalisa plusieurs dizaines de films en format 9.5 des années 20 aux années 50, puis en 8 et super 8 dans les années 60 et 70. Il a filmé dans toute l’Alsace, et aussi lors de ses nombreux voyages dans d’autres régions françaises, et dans le monde entier, du Groenland au Cambodge. Il est le fils de Charles Spindler (fondateur de la célèbre entreprise de marqueterie de Saint-Léonard, et membre actif du Cercle de Saint-Léonard qui a beaucoup œuvré à promouvoir la culture alsacienne), et de son épouse Jeanne Rippel. Il fait des études d’art. Il a deux enfants, Jean-Charles (né en 1948) qui lui succèdera, et Maryvonne, née en 1950. Grand voyageur, il gardera pour port d’attache la belle maison familiale et l’atelier de marqueterie de Saint-Léonard. Il continue le style paternel en perpétuant les thèmes traditionnels alsaciens, mais crée aussi des œuvres très nouvelles empreintes de mysticisme.


Ses films étaient utiles à son travail d’artiste : il filmait en allant se promener à la recherche de nouveaux sujets pour ses créations. Il tournait dans l’idée que la caméra allait enregistrer le geste juste, les démarches, les attitudes authentiques… et que le cinéma l’aiderait à capter l’instant fugitif, à arrêter le temps. Mais ses images animées étaient aussi l’occasion de jolies réunions familiales : ses films, où apparaissent souvent parents et amis, étaient projetés lors des réunions de famille, en particulier lors des fêtes de Noël.

Filmography

Paysans (1928)

Vendanges (1928)

Messti à Hoerdt (between 1928 and 1932)

Procession Fête-Dieu à Geispolsheim (between 1951 and 1952)