Difference between revisions of "Thematiques"

Line 1: Line 1:
 
__NOTOC__
 
__NOTOC__
 
+
{{Texte_tr|Texte_fr=L’historien, a écrit Marc Bloch, est comme l’ogre de la légende : il est assoiffé de chair fraîche. Par cette image forte, le professeur de l’université de Strasbourg redevenue française en 1919 nous rappelle que la matière de l’histoire, c’est l’homme. L’homme de sa naissance à sa mort, dans tous ses âges et états sociaux, dans ses pratiques culturelles et sa foi. Il se situe donc au cœur des films réanimés par cette cinémathèque partagée. Ancré dans un territoire et une histoire singuliers, il vit, ressent et filme d’une manière particulière la complexe notion de frontière, la déclinaison des identités régionales et locales, le rapport au corps et à la santé. Ces trois grilles de (re)lecture nous ont semblé propices à la réflexion sur les images comme source de l’histoire du Rhin Supérieur – sans pour autant les figer dans telle ou telle catégorie.
 +
|Texte_de=Der Historiker, schrieb Marc Bloch, ist wie der Menschenfresser im Märchen: er ist blutrünstig. Durch diesen bildhaften Vergleich erinnert uns der Professor an der 1919 wieder französisch gewordenen Straßburger Universität daran, dass der Mensch Stoff der Geschichte ist. Er ist es von seiner Geburt an bis zu seinem Tod, in jedem Lebensalter und in jeder sozialen Position, in seiner Kulturausübung und in seinem Glauben. Er befindet sich also im Herzen der Filme, die durch diese Kinemathek wieder belebt werden. Da der Mensch in einem einzigartigen Territorium und einer einzigartigen Geschichte verankert ist, lebt, fühlt und dreht er auf besonderer Weise den komplexen Begriff der Grenze sowie die Darstellung der regionalen und lokalen Identitäten und den Bezug auf den Körper und die Gesundheit. Diese drei Perspektiven erscheinen uns für die Betrachtung der Bilder als Quellen der Oberrheingeschichte geeignet - jedoch ohne sie in dieser oder jener Kategorie festzuhalten.
 +
ǀTexte_en=The historian, wrote Marc Bloch, is like the ogre of legend: he is thirsty for fresh flesh. Through this strong image, the professor of the University of Strasbourg, which  became French again in 1919, reminds us that the subject of history is man. Man from birth to death, in all his ages and social states, in his cultural practices and his faith. It is therefore at the heart of the films revived by this shared cinematheque. Anchored in a singular territory and history, man lives, feels and films in a particular way the complex notion of borders, the declination of regional and local identities, the relationship to the body and health. These three (re)readings grids seemed to us to be appropriate for reflection on images as the source of the history of the Upper Rhine - without freezing them in one category or another.
 +
}}
 
<div class="grid-thema">
 
<div class="grid-thema">
 
{{Thematiques2|col=Identity|item1=War|item2=European_construction|item3=The Rhine, cross-border symbol|texte=L’époque couverte par les films réalisés dans le Rhin Supérieur, des années 1900 aux années 1980, voit s’intensifier l’enjeu géopolitique représenté par le fleuve. Réunie à la France par le traité de Westphalie en 1648, l’Alsace se mue en champ de bataille militaire et culturel entre 1870 et 1945. Vu de Paris et de Berlin, la question de l’appartenance se pose en termes de langue, de religion et d’adhésion politique. Mais ce conflit entre nations ignore la réalité d’une frontière qui ne se réduit pas à une limite fortifiée que l’on franchit dans le feu et le sang. Les régions de part et d’autre du Rhin partagent une culture datant du Moyen Age et de la Renaissance. Surtout, depuis l’Antiquité, elles forment un nœud d’échanges économiques, un axe de transport majeur en Europe, et un territoire d’exploitation féconde des ressources naturelles.
 
{{Thematiques2|col=Identity|item1=War|item2=European_construction|item3=The Rhine, cross-border symbol|texte=L’époque couverte par les films réalisés dans le Rhin Supérieur, des années 1900 aux années 1980, voit s’intensifier l’enjeu géopolitique représenté par le fleuve. Réunie à la France par le traité de Westphalie en 1648, l’Alsace se mue en champ de bataille militaire et culturel entre 1870 et 1945. Vu de Paris et de Berlin, la question de l’appartenance se pose en termes de langue, de religion et d’adhésion politique. Mais ce conflit entre nations ignore la réalité d’une frontière qui ne se réduit pas à une limite fortifiée que l’on franchit dans le feu et le sang. Les régions de part et d’autre du Rhin partagent une culture datant du Moyen Age et de la Renaissance. Surtout, depuis l’Antiquité, elles forment un nœud d’échanges économiques, un axe de transport majeur en Europe, et un territoire d’exploitation féconde des ressources naturelles.

Revision as of 14:31, 4 March 2019