...


Ski et luge au Hohwald

Abstract


Ce film nous montre des scènes d'amusement à la neige au sein de la famille de Rodolphe Klein qui est derrière la caméra. Les enfants sont initiés au ski et goûtent aux plaisirs de la glisse en luge.


Metadata

Reference / film number :  0019FH0010
Date :  1946
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:01:03
Film-maker :  Klein, Rodolphe
Reel format :  8 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Winter sport
Archive :  MIRA

Context and analysis


Apprentissage du ski au Hohwald en 1938.

Une destination prisée

La commune du Hohwald se situe dans le département du Bas-Rhin dans les montagnes des Vosges. Le village est donc entouré de forêts et de hauts sommets, le plus élevé du Bas-Rhin étant le Champ du Feu à 1100m d’altitude . La localité du Hohwald se trouve associé à un phénomène en pleine essor au XIXe siècle qu’est la cure. Ce concept est inventé dans le village de Bath près de Bristol en Angleterre au tournant du XVIIIe et XIXe siècle. La cure peut prendre différentes formes. En France, c’est dans un premier temps le bain en pleine mer qui se développe, d’abord à Dieppe en 1822 et sous toute la Restauration. Le Second empire qui débute en 1851 voit apparaitre les différentes villes d’eau tel que Vichy qui devient une importante ville thermale en 1853. Les stations balnéaires se développent notamment en Normandie, profitant de la proximité avec la capitale. Comme pour les pèlerinages des cures régionales voient le jour en fonctions des propriétés géographique de l’espace. Ainsi la cure de montagne se développe en Alsace. La qualité et le souffle du grand air sont réputés bénéfiques pour le rétablissement des malades et des convalescents. Les curistes expérimentent la fusion avec les éléments dans différents cadres, le bord de mer ou la montagne. Dans les deux cas, la nature sauvages est à portée de bras. Le développement de ces cures se faits sous un certain romantisme au milieu de grand espace presque inhospitalier. Les individus sont en contact avec l’environnement alentour qui laisse voir sa grandeur et splendeur, tout aussi bien que sa dangerosité. Les cures de pleine mer permettent d’entrevoir la puissance de l’Océan et de ses tempêtes. Au milieu de paysage magnifique, les Hommes sont soumis aux aléas de la météo et aux caprices de leur environnement. Ici dans le film, la famille se retrouve pour passer du temps en pleine air, les enfants sont occupés par leurs parents et grands-parents, c’est peut-être la première fois que cette famille se retrouve ensemble pour passer du temps à la montagne. En outre, la montagne est en hiver une terre gelé à perte de vue, elle dissimule ses entrailles derrière de long rideau de forêt impraticable à la vue qui font vivre l’isolement. Le contact avec la nature, la pureté et la fraicheur de l’air sont autant de facteur bénéfique pour le corps et l’esprit . Il se pratique alors des parties de campagnes, la bourgeoisie quitte la ville pour aller se ressourcer au contact avec la nature. En Alsace la bourgeoisie strasbourgeoise pratique la Sommerfrische, elle quitte la chaleur estivale de la ville pour aller à la Robertsau faubourg maraîcher ou pour aller au Hohwald, au grand air, loin de la pollution urbaine. La commune connait ainsi un fort développement hôtelier dans la seconde partie du XIXe siècle. C’est un lieu de repos prisé, qui se prête très volontiers à la randonné avec des sentiers touristiques présent dès cette époque. Le premier guide Hohwald est publié en 1866 par P. Didier et présente des itinéraires de marche. La randonnée en montagne, moment d’évasion se diffuse dans la population urbaine et dans la petite bourgeoisie.

A la découverte des sports d’hiver

La fin du XIXe siècle est un moment de découverte de la Montagne, ce qui introduit de nouvelle pratique. En 1872 est créé le Vogesen Club à Saverne et qui devient en 1918 le Club Vosgien. L’association a pour but de promouvoir l’excursion avec l’aménagement de sentier et d’infrastructure dans les Vosges. La luge à l’origine moyen de transport pour déplace des marchandises appelé Schlittes dans la région elle se présente comme un grand traineau utilisé notamment par les bucherons. Sous l’influence de la Suisse, la luge devient un petit traineau, que l’on utilise en se guidant de ses pieds dans les descentes enneigé. La luge d’un usage simple prend son essor et devient un sport populaire aussi bien pour les hommes et les femmes que pour les enfants. Elle est utilisée non seulement en montagne mais partout où l’on trouve un monticule ou une pente. La luge sert également à tirer les enfants pour les amuser et les reposer, elle peut remplacer la poucettes d’un usage moins spontané dans ces conditions à 0.30 dans le film

Luge utilitaire appelé Schlitte dans la vallée de la Wormsa. Ces outils étaient notamment utilisé par les bucherons pour descendre le bois sur des pistes aménagées de rondins. Cette luge n'a rien d'un jouet et était d'un maniement dangereux.

L’introduction du ski en Alsace se fait sous la période allemande et précède de quelques années sont usages en France. Au XIXe siècle, le ski est d’un usage courant dans le nord de l’Europe, notamment en Norvège ou le froid et la neige sont bien plus présent que dans les régions plus au sud. C’est dans le cadre de voyage ou de cadeau que le ski se diffuse sur le reste du continent. Dans le film on peut voir qu’il y a assez peu de neige. Cette étendu blanche semble avoir commencé à fondre, ainsi on peut supposer que l’hiver est proche de la fin, peut être somme nous en février ou en mars. En tout cas les parents doivent savoir skier et veulent transmettre cette activité à leurs enfants. Le ski se pratique alors sur des patins de bois avec des bâtons. Les skieurs du Vogesen Club, sont de plus en plus nombreux au sein de leur association et finissent par créer leur propre club dédier cette nouvelle pratique. En 1896 une branche indépendante se forme sous le nom de Ski-Club Strasbourg 96. Rapidement de nouveaux organismes voient le jour et participent ensemble à baliser les chemins et à éditer des guides pour les skieurs. La pratique du ski se développe et des compétitions dédiées voient le jour notamment au travers des Jeux olympique d’hiver, qui ont lieu pour la première fois à Chamonix en 1924. Les remontes pente se développe après la seconde guerre mondiale. Dans les années 60, ce sont les premiers téléskis qui sont installés dans les Vosges, avec une mécanisation des stations. En 1965, le ski nocturne ce développe au Champ du Feu, cette station reste le principal site de ski dans le Bas-Rhin et en Alsace avec pas moins de 18 pistes.

Téléski du Hohwald construit en 1971.


Places and monuments


Hohwald

Bibliography


Corbin Alain, L’avènement des loisirs 1850-1960, Paris, 1995.

Gauchet Grégoire, L’Aventure du ski dans les Vosges, Nancy, 2001.

Guide des randonnées le Hohwald et environs, 1994.

Kauffmann Claude et Gauchet Grégoire, Histoire des sports d’hiver et du ski en Alsace, Langres, 2016.


Article written by

Guillaume Begaud, 31 December 2019