Difference between revisions of "Kinderfest Gewerbe-Gesang-Verein Gaggenau(LFS04123)"

Line 16: Line 16:
 
|Etat_redaction=Oui
 
|Etat_redaction=Oui
 
|Etat_publication=Oui
 
|Etat_publication=Oui
 +
|apercu=LFS04123_Kinderfest_1937.png
 
|lieux_ou_monuments=Gaggenau
 
|lieux_ou_monuments=Gaggenau
 
|lieuTournage=48.80557, 8.31271
 
|lieuTournage=48.80557, 8.31271
 
|thematique=Identity@ Traditions@ Local festivals
 
|thematique=Identity@ Traditions@ Local festivals
|Resume_de=Kinderfest-Umzug und Jahrmarkt in Gaggenau 1937. Der Film wurde nachträglich 'entnazifiziert' in dem z.B. Hakenkreuzfahnen übermalt wurden und NS-Organisationen in den Bildern nicht auftauchen.
 
 
|Resume_fr=Fête des enfants de la ''Gewerbe-Gesang-Verein'' à Gaggenau
 
|Resume_fr=Fête des enfants de la ''Gewerbe-Gesang-Verein'' à Gaggenau
  
 
Défilé de la fête des enfants et kermesse à Gaggenau en 1937. Ce film a été « dénazifié » après-guerre comme le montrent, par exemple, les drapeaux à croix gammée repeints et l’absence d’organisations nazies sur les images.
 
Défilé de la fête des enfants et kermesse à Gaggenau en 1937. Ce film a été « dénazifié » après-guerre comme le montrent, par exemple, les drapeaux à croix gammée repeints et l’absence d’organisations nazies sur les images.
 +
|Resume_de=Kinderfest-Umzug und Jahrmarkt in Gaggenau 1937. Der Film wurde nachträglich 'entnazifiziert' in dem z.B. Hakenkreuzfahnen übermalt wurden und NS-Organisationen in den Bildern nicht auftauchen.
 
|Description_de=ZT: Kinderfest – Gewerbe- u. Gesang-Verein Gaggenau 1937  
 
|Description_de=ZT: Kinderfest – Gewerbe- u. Gesang-Verein Gaggenau 1937  
 
Umzug: Bläser marschieren vorbei; ein Mann mit Frack und Zylinder auf einem Hochrad; Kinder mit Perücken und Kostümen im Stil des 18. Jhd. / Kinder in einem Boot auf Rädern / mehrere geschmückte Festwagen mit Kindern werden vorbeigezogen / Geschmückte Lastwagen mit jungen Frauen auf den Pritschen / junge Menschen auf Fahrrädern / Tandem mit mehreren Personen und Schild „Familienausflug“ / Kinder auf einem Festwagen mit einem überdimensionalen Korb / Buden und Fahrgeschäfte (v.E.) / Kinder in Renaissance-Kostümen; kleiner Junge auf Dreirad mit Anhänger / Marschkappelle in Anzügen und Bowlern führen den Umzug an; danach einige Männer in Anzügen; dann Kinder mit verzierten Stöcken; wieder Mann auf Hochrad / Festwägen (v.E.) / zwei Kinder als Wecker verkleidet /  
 
Umzug: Bläser marschieren vorbei; ein Mann mit Frack und Zylinder auf einem Hochrad; Kinder mit Perücken und Kostümen im Stil des 18. Jhd. / Kinder in einem Boot auf Rädern / mehrere geschmückte Festwagen mit Kindern werden vorbeigezogen / Geschmückte Lastwagen mit jungen Frauen auf den Pritschen / junge Menschen auf Fahrrädern / Tandem mit mehreren Personen und Schild „Familienausflug“ / Kinder auf einem Festwagen mit einem überdimensionalen Korb / Buden und Fahrgeschäfte (v.E.) / Kinder in Renaissance-Kostümen; kleiner Junge auf Dreirad mit Anhänger / Marschkappelle in Anzügen und Bowlern führen den Umzug an; danach einige Männer in Anzügen; dann Kinder mit verzierten Stöcken; wieder Mann auf Hochrad / Festwägen (v.E.) / zwei Kinder als Wecker verkleidet /  
 
TC 10:18:22  
 
TC 10:18:22  
 
Trommler; dahinter Festwägen / geschmückter Pferdewagen mit Kindern auf der Pritsche; danach Mädchen in einheitlicher Kleidung / Festwagen „Holzwürmchen“ / Auto mit der Aufschrift „Trinkt Milch!“ / geschmückter Benz-Lastwagen /
 
Trommler; dahinter Festwägen / geschmückter Pferdewagen mit Kindern auf der Pritsche; danach Mädchen in einheitlicher Kleidung / Festwagen „Holzwürmchen“ / Auto mit der Aufschrift „Trinkt Milch!“ / geschmückter Benz-Lastwagen /
 +
|Contexte_et_analyse_fr=Inaugurée en 1903, la fête des enfants à Gaggenau, avec son défilé, est rapidement devenue une véritable tradition. Après une interruption de dix ans pendant et après la Première Guerre mondiale, elle fut organisée chaque été à partir de 1924 par le ''Gewerbe-Gesang-Verein'' de Gaggenau. A partir des premiers enregistrements cinématographiques en 1912 (LFS 3508), la fêtes des enfants et sa kermesse ont été régulièrement fixés sur pellicule. Si l’on visionne les images des différentes années, on s’aperçoit qu’il y a des éléments récurrents, comme les petits orchestres, les enfants tenant les « bâtons de jour d'été » ornés de fleurs et de bretzels, les chars tirés à la main, par des bœufs ou par des chevaux, ainsi que les calèches. Les chars font indubitablement penser aux défiles de carnaval de la région. Les images de la fête des enfants de 1937 sont donc en ce sens typiques qu’elles présentent tous les éléments du défilé mentionnés ci-dessus, tels que les orchestres, les enfants bien habillés qui tiennent des bâtons décorés de fleurs et surmontés d’un bretzel, les chars aux thèmes divers, et montrent différentes prises de vue de la place.
 +
 +
Ce qui est plus surprenant, c'est ce qu'on ne voit pas. Pour des événements comparables comme la procession des 600 ans de Philippsburg (LFS 1407), les formations national-socialistes font partie intégrante de la procession, la ville est décorée de drapeaux à croix gammée et des représentants nazis saluent la procession. Tout cela est absent à Gaggenau, du moins dans les images qui nous été transmises. Certains plans sont mal cadrés, des têtes sont coupées ou l’image s’arrête à la moitié. Pas un seul des jeunes gens qui se trouvent devant le stand de glaces de l’entreprise Fischer de Karlsruhe ne porte l’uniforme. Les plans larges ont l’air d’être mis en scène, car toutes les personnes regardent dans la direction de la caméra et bougent à peine. Les plans ressemblent à un tableau organisé. Après les plans montrant la place de la fête, la procession est à nouveau filmée avec le petit orchestre devant. Il y a des hommes en costume noir ; beaucoup d’entre eux portent un chapeau melon. Vient ensuite un grand groupe d’enfants bien habillés, les filles étant pour la plupart en blanc. Ils portent les « bâtons de jour d'été » déjà mentionnés plus haut avec les bretzels au sommet. Plusieurs chars suivent, puis deux jeunes gens déguisés en réveils.
 +
 +
Et puis il y a quelque chose d’extraordinaire à découvrir. Dans cette séquence, on voit un drapeau flotter dans le coin supérieur droit. Il est recouvert d'un point noir dont la taille et l’emplacement varient au fil des images. On peut supposer qu’il s’agit d'un drapeau à croix gammée, dont le milieu a été peint à la main ultérieurement. Cela indique que le film a été retravaillé après 1945 et débarrassé de tous ses symboles nazis, comme cela a également été fait pour les films éducatifs. En supprimant les symboles tels que le drapeau à croix gammée, ces films étaient considérés comme « dénazifiés » et pouvaient donc être à nouveau utilisés comme films en principe apolitiques. La brièveté du film (moins de trois minutes) indique bien qu'après 1945, un bon nombre de plans liés au nazisme ont été retirés. Sur le char qui apparaît ensuite, deux garçons portant l’uniforme des jeunesses hitlériennes sont assis sur les chevaux à l’avant. Il est décoré de petits drapeaux à croix gammée, qui ont apparemment été négligés lors des retouches, contrairement à l’avant, où le drapeau est recouvert d’une grande tache noire. Cette campagne de camouflage montre que la fête des enfants de Gaggenau en 1937 a également été reprise politiquement par les national-socialistes et qu’on a voulu en effacer les indices après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, cela a été opéré avec un tel amateurisme que l’on peut clairement reconnaître les retouches en regardant de plus près les images. De tels trucages de photos et de films ne sont pas un phénomène nouveau puisqu’on en trouve des traces déjà très tôt. Cette séquence démontre donc aussi que la confiance en l’objectivité des images doit tout autant être questionnée pour des films très anciens que pour des films plus récents.
 
|Contexte_et_analyse_de=Das Kinderfest mit Umzug in Gaggenau hatte sich zu einer regelrechten Tradition entwickelt. Es fand 1903 zum ersten Mal statt. Nach einer zehnjährigen Unterbrechung im und nach dem Ersten Weltkrieg wurde es ab 1924 wieder regelmäßig organisiert. Veranstaltet wurde es jeden Sommer vom „Gewerbe-Gesangs-Verein Gaggenau“. Die ersten Filmaufnahmen stammen von 1912 (LFS 3508), und danach wurden regelmäßig die Kinderfeste und der dazugehörende Jahrmarkt mit Filmkameras dokumentiert. Schaut man sich die verschiedenen Jahre an, so fällt auf, dass es immer wiederkehrende Elemente gibt, wie die Musikkapellen, die Kinder mit den mit Blumen und Brezeln geschmückten ‚Sommertagsstecken‘, die Motivwagen, die mit der Hand, mit Ochsen oder Pferden gezogen wurden, und Pferdekutschen. Die Motivwagen erinnern nicht von ungefähr an Fasnachtsumzüge der Region.  
 
|Contexte_et_analyse_de=Das Kinderfest mit Umzug in Gaggenau hatte sich zu einer regelrechten Tradition entwickelt. Es fand 1903 zum ersten Mal statt. Nach einer zehnjährigen Unterbrechung im und nach dem Ersten Weltkrieg wurde es ab 1924 wieder regelmäßig organisiert. Veranstaltet wurde es jeden Sommer vom „Gewerbe-Gesangs-Verein Gaggenau“. Die ersten Filmaufnahmen stammen von 1912 (LFS 3508), und danach wurden regelmäßig die Kinderfeste und der dazugehörende Jahrmarkt mit Filmkameras dokumentiert. Schaut man sich die verschiedenen Jahre an, so fällt auf, dass es immer wiederkehrende Elemente gibt, wie die Musikkapellen, die Kinder mit den mit Blumen und Brezeln geschmückten ‚Sommertagsstecken‘, die Motivwagen, die mit der Hand, mit Ochsen oder Pferden gezogen wurden, und Pferdekutschen. Die Motivwagen erinnern nicht von ungefähr an Fasnachtsumzüge der Region.  
 
Von daher sind die Aufnahmen des Kinderfestes von 1937 durchaus typisch, denn sie zeigen die erwähnten Elemente des Umzugs wie die Musikkapellen, die schön angezogenen Kinder mit den mit Blumen geschmückten Stangen, an deren Spitze eine Brezel steckt, die Motivwagen zu verschiedenen Themen und Aufnahmen vom Festplatz. Überraschend ist eher, was man nicht zu sehen bekommt. Denn bei vergleichbaren Ereignissen wie dem Umzug zu 600 Jahre Philippsburg (LFS 1407) sind NS-Formationen fester Bestandteil des Umzugs, die Stadt ist mit Hakenkreuzfahnen geschmückt und NS-Repräsentanten nehmen den Umzug auch ab. All dies fehlt in Gaggenau, zumindest in den überlieferten Bildern.  
 
Von daher sind die Aufnahmen des Kinderfestes von 1937 durchaus typisch, denn sie zeigen die erwähnten Elemente des Umzugs wie die Musikkapellen, die schön angezogenen Kinder mit den mit Blumen geschmückten Stangen, an deren Spitze eine Brezel steckt, die Motivwagen zu verschiedenen Themen und Aufnahmen vom Festplatz. Überraschend ist eher, was man nicht zu sehen bekommt. Denn bei vergleichbaren Ereignissen wie dem Umzug zu 600 Jahre Philippsburg (LFS 1407) sind NS-Formationen fester Bestandteil des Umzugs, die Stadt ist mit Hakenkreuzfahnen geschmückt und NS-Repräsentanten nehmen den Umzug auch ab. All dies fehlt in Gaggenau, zumindest in den überlieferten Bildern.  
Line 32: Line 38:
 
Diese Vertuschungsaktion zeigt, dass auch das Kinderfest in Gaggenau 1937 politisch von den Nationalsozialisten vereinnahmt wurde und man die Indizien dafür nach Ende des Zweiten Weltkrieges ausradieren wollte. Dies geschah allerdings so dilettantisch, dass man die Fälschung bei genauer Betrachtung der Bilder deutlich erkennen kann. Solche Bearbeitungen von Fotos und Filmen sind kein neues Phänomen, sondern ebenfalls schon sehr früh nachzuweisen. Von daher zeigt sich auch hier, dass unser Vertrauen, dass ein Bild objektiv zeigt, was war, schon sehr lange zu hinterfragen ist.
 
Diese Vertuschungsaktion zeigt, dass auch das Kinderfest in Gaggenau 1937 politisch von den Nationalsozialisten vereinnahmt wurde und man die Indizien dafür nach Ende des Zweiten Weltkrieges ausradieren wollte. Dies geschah allerdings so dilettantisch, dass man die Fälschung bei genauer Betrachtung der Bilder deutlich erkennen kann. Solche Bearbeitungen von Fotos und Filmen sind kein neues Phänomen, sondern ebenfalls schon sehr früh nachzuweisen. Von daher zeigt sich auch hier, dass unser Vertrauen, dass ein Bild objektiv zeigt, was war, schon sehr lange zu hinterfragen ist.
 
Kay Hoffmann
 
Kay Hoffmann
|Contexte_et_analyse_fr=Inaugurée en 1903, la fête des enfants à Gaggenau, avec son défilé, est rapidement devenue une véritable tradition. Après une interruption de dix ans pendant et après la Première Guerre mondiale, elle fut organisée chaque été à partir de 1924 par le ''Gewerbe-Gesang-Verein'' de Gaggenau. A partir des premiers enregistrements cinématographiques en 1912 (LFS 3508), la fêtes des enfants et sa kermesse ont été régulièrement fixés sur pellicule. Si l’on visionne les images des différentes années, on s’aperçoit qu’il y a des éléments récurrents, comme les petits orchestres, les enfants tenant les « bâtons de jour d'été » ornés de fleurs et de bretzels, les chars tirés à la main, par des bœufs ou par des chevaux, ainsi que les calèches. Les chars font indubitablement penser aux défiles de carnaval de la région. Les images de la fête des enfants de 1937 sont donc en ce sens typiques qu’elles présentent tous les éléments du défilé mentionnés ci-dessus, tels que les orchestres, les enfants bien habillés qui tiennent des bâtons décorés de fleurs et surmontés d’un bretzel, les chars aux thèmes divers, et montrent différentes prises de vue de la place.
 
 
Ce qui est plus surprenant, c'est ce qu'on ne voit pas. Pour des événements comparables comme la procession des 600 ans de Philippsburg (LFS 1407), les formations national-socialistes font partie intégrante de la procession, la ville est décorée de drapeaux à croix gammée et des représentants nazis saluent la procession. Tout cela est absent à Gaggenau, du moins dans les images qui nous été transmises. Certains plans sont mal cadrés, des têtes sont coupées ou l’image s’arrête à la moitié. Pas un seul des jeunes gens qui se trouvent devant le stand de glaces de l’entreprise Fischer de Karlsruhe ne porte l’uniforme. Les plans larges ont l’air d’être mis en scène, car toutes les personnes regardent dans la direction de la caméra et bougent à peine. Les plans ressemblent à un tableau organisé. Après les plans montrant la place de la fête, la procession est à nouveau filmée avec le petit orchestre devant. Il y a des hommes en costume noir ; beaucoup d’entre eux portent un chapeau melon. Vient ensuite un grand groupe d’enfants bien habillés, les filles étant pour la plupart en blanc. Ils portent les « bâtons de jour d'été » déjà mentionnés plus haut avec les bretzels au sommet. Plusieurs chars suivent, puis deux jeunes gens déguisés en réveils.
 
 
Et puis il y a quelque chose d’extraordinaire à découvrir. Dans cette séquence, on voit un drapeau flotter dans le coin supérieur droit. Il est recouvert d'un point noir dont la taille et l’emplacement varient au fil des images. On peut supposer qu’il s’agit d'un drapeau à croix gammée, dont le milieu a été peint à la main ultérieurement. Cela indique que le film a été retravaillé après 1945 et débarrassé de tous ses symboles nazis, comme cela a également été fait pour les films éducatifs. En supprimant les symboles tels que le drapeau à croix gammée, ces films étaient considérés comme « dénazifiés » et pouvaient donc être à nouveau utilisés comme films en principe apolitiques. La brièveté du film (moins de trois minutes) indique bien qu'après 1945, un bon nombre de plans liés au nazisme ont été retirés. Sur le char qui apparaît ensuite, deux garçons portant l’uniforme des jeunesses hitlériennes sont assis sur les chevaux à l’avant. Il est décoré de petits drapeaux à croix gammée, qui ont apparemment été négligés lors des retouches, contrairement à l’avant, où le drapeau est recouvert d’une grande tache noire. Cette campagne de camouflage montre que la fête des enfants de Gaggenau en 1937 a également été reprise politiquement par les national-socialistes et qu’on a voulu en effacer les indices après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, cela a été opéré avec un tel amateurisme que l’on peut clairement reconnaître les retouches en regardant de plus près les images. De tels trucages de photos et de films ne sont pas un phénomène nouveau puisqu’on en trouve des traces déjà très tôt. Cette séquence démontre donc aussi que la confiance en l’objectivité des images doit tout autant être questionnée pour des films très anciens que pour des films plus récents.
 
 
}}
 
}}

Revision as of 13:59, 6 June 2019


Kinderfest Gewerbe-Gesang-Verein Gaggenau

Abstract


Fête des enfants de la Gewerbe-Gesang-Verein à Gaggenau

Défilé de la fête des enfants et kermesse à Gaggenau en 1937. Ce film a été « dénazifié » après-guerre comme le montrent, par exemple, les drapeaux à croix gammée repeints et l’absence d’organisations nazies sur les images.

Description


ZT: Kinderfest – Gewerbe- u. Gesang-Verein Gaggenau 1937 Umzug: Bläser marschieren vorbei; ein Mann mit Frack und Zylinder auf einem Hochrad; Kinder mit Perücken und Kostümen im Stil des 18. Jhd. / Kinder in einem Boot auf Rädern / mehrere geschmückte Festwagen mit Kindern werden vorbeigezogen / Geschmückte Lastwagen mit jungen Frauen auf den Pritschen / junge Menschen auf Fahrrädern / Tandem mit mehreren Personen und Schild „Familienausflug“ / Kinder auf einem Festwagen mit einem überdimensionalen Korb / Buden und Fahrgeschäfte (v.E.) / Kinder in Renaissance-Kostümen; kleiner Junge auf Dreirad mit Anhänger / Marschkappelle in Anzügen und Bowlern führen den Umzug an; danach einige Männer in Anzügen; dann Kinder mit verzierten Stöcken; wieder Mann auf Hochrad / Festwägen (v.E.) / zwei Kinder als Wecker verkleidet / TC 10:18:22 Trommler; dahinter Festwägen / geschmückter Pferdewagen mit Kindern auf der Pritsche; danach Mädchen in einheitlicher Kleidung / Festwagen „Holzwürmchen“ / Auto mit der Aufschrift „Trinkt Milch!“ / geschmückter Benz-Lastwagen /


Metadata

Reference / film number :  LFS04123
Date :  1937
Coloration :  Black and white
Sound :  Mute
Running time :  00:02:48
Reel format :  35 mm
Genre :  Amateur movie
Thematics :  Identity, Traditions, Local festivals
Archive :  Haus des Dokumentarfilms

Context and analysis


Inaugurée en 1903, la fête des enfants à Gaggenau, avec son défilé, est rapidement devenue une véritable tradition. Après une interruption de dix ans pendant et après la Première Guerre mondiale, elle fut organisée chaque été à partir de 1924 par le Gewerbe-Gesang-Verein de Gaggenau. A partir des premiers enregistrements cinématographiques en 1912 (LFS 3508), la fêtes des enfants et sa kermesse ont été régulièrement fixés sur pellicule. Si l’on visionne les images des différentes années, on s’aperçoit qu’il y a des éléments récurrents, comme les petits orchestres, les enfants tenant les « bâtons de jour d'été » ornés de fleurs et de bretzels, les chars tirés à la main, par des bœufs ou par des chevaux, ainsi que les calèches. Les chars font indubitablement penser aux défiles de carnaval de la région. Les images de la fête des enfants de 1937 sont donc en ce sens typiques qu’elles présentent tous les éléments du défilé mentionnés ci-dessus, tels que les orchestres, les enfants bien habillés qui tiennent des bâtons décorés de fleurs et surmontés d’un bretzel, les chars aux thèmes divers, et montrent différentes prises de vue de la place.

Ce qui est plus surprenant, c'est ce qu'on ne voit pas. Pour des événements comparables comme la procession des 600 ans de Philippsburg (LFS 1407), les formations national-socialistes font partie intégrante de la procession, la ville est décorée de drapeaux à croix gammée et des représentants nazis saluent la procession. Tout cela est absent à Gaggenau, du moins dans les images qui nous été transmises. Certains plans sont mal cadrés, des têtes sont coupées ou l’image s’arrête à la moitié. Pas un seul des jeunes gens qui se trouvent devant le stand de glaces de l’entreprise Fischer de Karlsruhe ne porte l’uniforme. Les plans larges ont l’air d’être mis en scène, car toutes les personnes regardent dans la direction de la caméra et bougent à peine. Les plans ressemblent à un tableau organisé. Après les plans montrant la place de la fête, la procession est à nouveau filmée avec le petit orchestre devant. Il y a des hommes en costume noir ; beaucoup d’entre eux portent un chapeau melon. Vient ensuite un grand groupe d’enfants bien habillés, les filles étant pour la plupart en blanc. Ils portent les « bâtons de jour d'été » déjà mentionnés plus haut avec les bretzels au sommet. Plusieurs chars suivent, puis deux jeunes gens déguisés en réveils.

Et puis il y a quelque chose d’extraordinaire à découvrir. Dans cette séquence, on voit un drapeau flotter dans le coin supérieur droit. Il est recouvert d'un point noir dont la taille et l’emplacement varient au fil des images. On peut supposer qu’il s’agit d'un drapeau à croix gammée, dont le milieu a été peint à la main ultérieurement. Cela indique que le film a été retravaillé après 1945 et débarrassé de tous ses symboles nazis, comme cela a également été fait pour les films éducatifs. En supprimant les symboles tels que le drapeau à croix gammée, ces films étaient considérés comme « dénazifiés » et pouvaient donc être à nouveau utilisés comme films en principe apolitiques. La brièveté du film (moins de trois minutes) indique bien qu'après 1945, un bon nombre de plans liés au nazisme ont été retirés. Sur le char qui apparaît ensuite, deux garçons portant l’uniforme des jeunesses hitlériennes sont assis sur les chevaux à l’avant. Il est décoré de petits drapeaux à croix gammée, qui ont apparemment été négligés lors des retouches, contrairement à l’avant, où le drapeau est recouvert d’une grande tache noire. Cette campagne de camouflage montre que la fête des enfants de Gaggenau en 1937 a également été reprise politiquement par les national-socialistes et qu’on a voulu en effacer les indices après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, cela a été opéré avec un tel amateurisme que l’on peut clairement reconnaître les retouches en regardant de plus près les images. De tels trucages de photos et de films ne sont pas un phénomène nouveau puisqu’on en trouve des traces déjà très tôt. Cette séquence démontre donc aussi que la confiance en l’objectivité des images doit tout autant être questionnée pour des films très anciens que pour des films plus récents.

Places and monuments


Gaggenau